Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Conforama : la CFE-CGC demande à l'Etat d'intervenir

le - - Économie - Vie des entreprises

Conforama : la CFE-CGC demande à l'Etat d'intervenir
@ DR

Le syndicat CFE-CGC de Conforama a accusé lundi la BNP-Paribas "d'attitude irresponsable" et demandé l'intervention "rapide" de l'État afin de "ramener cette banque à la raison" pour éviter la faillite de l'enseigne d'ameublement dont le siège social est

"La CFE-CGC demande à l'État, par l'intermédiaire des ministères des Finances et du Travail, de faire respecter les vœux du président de la République, car sans une intervention réelle et rapide pour nous aider à ramener cette banque à la raison (et) permettre à notre entreprise Conforama de sortir de ce sombre tunnel, il n'est question que de jours de survie...", alerte le syndicat dans un communiqué.

Il rappelle les propos d'Emmanuel Macron à la veille du confinement en raison de la crise sanitaire, qui avait affirmé que "quoi qu'il en coûte", aucune entreprise ne serait "livrée à la faillite". A l'instar des syndicats CGT et FO, la CFE-CGC de Conforama accuse la BNP-Paribas de l'empêcher, par son "désengagement", d'accéder à un prêt garanti par l'État (PGE) qui seul pourrait l'aider à éviter la faillite, selon eux.

"Les moyens déployés par l'État pour sauver l'une des entreprises emblématiques de l'ameublement pourraient être gâchés", s'alarme également la CFDT Conforama. Elle appelle BNP-Paribas à "faire preuve de solidarité pour assurer l'avenir des 9 000 salariés de cette entreprise dont 1 900 sont suspendus aux dispositifs négociés par la CFDT et d'autres organisations dans le cadre d'un PSE", un plan de sauvegarde de l'emploi.

L'enseigne, dont dépendent environ 20 000 emplois chez les fournisseurs et les fabricants, a fait appel à l'État à travers le Comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri) pour obtenir un PGE, mis en place pour les entreprises ayant souffert de la crise sanitaire.

Une réunion était prévue le 15 mai avec les dirigeants de Conforama, le Ciri, les assureurs et les banques pour finaliser l'octroi du prêt PGE, mais "nous avons été choqués d'apprendre que BNP Paribas a boycotté cette réunion sans fournir aucune autre explication", rapporte la CFE-CGC. La fédération CGT du commerce et des services a rappelé dimanche que Conforama, affaibli depuis 2017 à cause des difficultés financières de sa maison mère, le sud-africain Steinhoff, a mis en œuvre un plan de sauvegarde de l'emploi homologué le 27 février dernier, qui "ne pourra être financé si le prêt n'est pas accordé".




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer