AccueilActualitéCommémoration du 72e anniversaire du sacrifice des frères Oblats

Commémoration du 72e anniversaire du sacrifice des frères Oblats

Le 24 juillet dernier, le préfet de Seine-et-Marne, Jean-Luc Marx, a présidé la cérémonie de commémoration du 72e anniversaire du martyre des pères et frères Oblats de Marie Immaculée, des résistants morts pour la France, assassinés par les nazis dans le parc du Château de la Brosse-Montceaux.
Commémoration du 72e anniversaire du sacrifice des frères Oblats
© seine-et-marne.gouv.fr - Cérémonie de commémoration du 72ème anniversaire du martyres des frères Oblats.

Actualité Publié le ,

Un public nourri de nombreux élus, de représentants des autorités civiles et militaires et de religieux représentants de la congrégation des Oblats de Marie Immaculée s'est réuni pour cette cérémonie en mémoire des cinq religieux qui furent martyrisés par l'occupant nazi le 24 juillet 1944.

Accompagné par plusieurs dizaines de porte-drapeaux représentant le monde combattant et les associations patriotiques du département, le préfet de Seine-et-Marne, Jean-Luc Marx, a prononcé son allocution à l'issue du dépôt de gerbes, suivie du chant des Partisans et d'un appel aux Morts.

Jean-Luc Marx a rendu un hommage vibrant au calvaire des pères Gilbert et Piat, et des frères Cuny, Perrier et Nio en procédant à la lecture d'un message rappelant que l'exemplarité de ces frères Oblats demeure une référence pour les générations futures.

« Mais pourquoi donc des religieux ont-ils pris une part active dans cette résistance à l'envahisseur ? Ils ne rêvaient ni de défilés victorieux ni de décorations prestigieuses. Ils ont, au péril de leur vie, choisi d'être le maillon discret d'une chaîne, celle qui maintiendrait la dignité de l'homme dans le déchaînement du racisme et des violences du nazisme. »

Les Oblats avaient été contactés discrètement par des responsables locaux de la Résistance en vue, d'une part, de préparer un hôpital de campagne et, d'autre part, de recevoir et cacher des armes et des munitions parachutées. Ces religieux avaient ainsi participé activement à la Résistance. Ils ont été torturés puis exécutés après que des hommes de la Wehrmacht et de la Gestapo de Melun, sous les ordres du SS Korf, aient retrouvé cachés dans leur puits des voilures de parachutes et des conteneurs capitonnés contenant armes et munitions.

Cette cérémonie d'hommage s'est terminée par une minute de recueillement, suivi de l'hymne national.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?