Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Cloud privé des avocats : le secret professionnel devenu impénétrable

le - - Actualité

Cloud privé des avocats : le secret professionnel devenu impénétrable
AP

Le Conseil national des barreaux a décidé de collaborer avec SFR pour mettre en place un cloud privé sur mesure, afin de protéger les données et les échanges des avocats. Ce cloud privé garantit le secret professionnel.

« Je prends avec beaucoup d’humilité et de responsabilité cette clé qui est un outil précieux que nous devons conserver dans un endroit encore plus sécurisé que ma poche », plaisante Pascal Eydoux, le président du Conseil national des barreaux. Henri Juin, le directeur général de SFR Business Team, qui a collaboré à la création du cloud privé, vient de remettre la clé de cryptage des données stockées sur le cloud des avocats. Le CNB et SFR ont également signé une charte de bonne conduite garantissant l’accès exclusif des avocats aux données. Le secret professionnel est de rigueur.

Ce cloud privé assure la confidentialité des échanges entre les avocats et leurs clients. Ils peuvent partager, synchroniser et éditer des documents secrets et les stocker en toute sécurité. Les échanges sont cryptés et seul l’avocat peut avoir accès à ces données grâce à la clé de cryptage. Ce cloud privé était une nécessité pour les avocats. « Les enjeux de sécurité font souvent la une des journaux et ils nous font craindre qu’aucun système ne nous permet de vivre de manière secrète », estime Pascal Eydoux.

Cette plateforme sur mesure, se compose d’une messagerie sécurisée, d’un agenda, d’un annuaire, d’un module des tâches, d’un drive de 50 Go et d’une messagerie instantanée qui sera disponible d’ici peu selon les avocats qui ont participé au projet d’élaboration du cloud privé.

Auparavant, la plupart des avocats utilisaient une messagerie classique qui ne garantissait pas la protection de leurs échanges. « Les mails et les SMS, circulent via internet et ne sont pas suffisamment protégés. Le degré de sécurité n’est pas optimal, les données ne sont pas chiffrées et cela pouvait affecter le secret professionnel », explique le président du CNB. C’est pourquoi, une première étape a été franchie avec la création du réseau privé virtuel des avocats (RPVA), sécurisé, permettant la communication entre les avocats et les juridictions. Le cloud privé qui vient de voir le jour, marque la deuxième étape de ce projet, pour une sécurité optimale grâce au chiffrement des données (ou cryptage).

SFR est chargé d’héberger les informations qui sont stockées dans le cloud. Il gère également le trafic des échanges entre les avocats et leurs correspondants afin d’accorder davantage de volume et de place à leurs interactions. Néanmoins, l’hébergeur n’a aucun droit de regard sur les données des avocats.

 

L’avocat est maître de son chiffrage et de sa clé privée

« Cette infrastructure privée », propose deux types de sécurité.

Les informations sont cryptées et déchiffrables grâce à la clé de référence que détient le président du CNB. Elles sont archivées dans le cloud pendant 3 ans.

De son côté, l’avocat peut crypter lui-même ses courriels et ses dossiers sur le cloud grâce à sa propre clé de cryptage et un mot de passe. « Il est complètement autonome et lui seul détient, la clé de cryptage pour gérer ses correspondances. Le CNB ne pourra pas avoir accès à ses échanges », précise Thierry
Minguet, responsable des solutions cloud chez SFR Business Team. « L’avocat est maître de son chiffrage et de sa clé privée. Il ne doit donc pas la perdre. Sécurité et responsabilité vont de pair », ajoute un avocat qui a participé au projet de conception du cloud.

Cette clé est aussi une identité numérique. Pour l’avoir, il faut être avocat en exercice, inscrit à un barreau français.

Quand les avocats sont en déplacement, ils n’ont pas besoin d’avoir leur clé en permanence avec eux. Il leur suffit d’avoir un identifiant et un code à usage unique qu’ils utilisent à chaque fois qu’ils se connectent à leur messagerie. Une application pour mobile sera bientôt disponible.

Le cloud a une capacité de 100 Go

D’autres services sont inclus dans le cloud privé. Un annuaire permet d’authentifier l’ensemble de la communauté des avocats avec un descriptif pour chacun. Il leur donne accès à d’autres plateformes et réseaux comme e-barreau ou encore l’Acte d’avocat (lire encadré ci-dessous).

Le cloud a une capacité de 100 Go, 50 pour le drive, et 50 pour la messagerie. Il est compatible avec les PC, tablettes et smartphones.

Le coût de ce service est pris en charge par le CNB hors options payantes.

Le CNB est l’interlocuteur officiel

Le cloud est ouvert depuis le 7 mars et déjà 6 212 boîtes aux lettres ont été créées et 15 724 mails ont déjà été délivrés. « On a un rythme soutenu de création de boîtes aux lettres. Apparemment, les avocats veulent désormais avoir accès à leur messagerie sur le cloud privé », commente un des avocats de l’équipe.

Grâce à ce cloud privé, le CNB impose son secret professionnel à l’État et à la justice française. La charte signée par Henri Juin et Pascal Eydoux permet au CNB d’être l’interlocuteur officiel face à toutes les autorités administratives et judiciaires. Selon la charte, SFR n’a pas à jouer ce rôle. Le président du CNB rappelle au gouvernement « que la profession d’avocat mérite autre chose que d’être mal considérée lorsqu’elle prétend garantir le secret professionnel ». En cas de perquisition chez SFR, la présence du bâtonnier ou de son représentant est requise pour encadrer les conditions dans lesquelles l’hébergeur doit ou non donner accès aux données.

 

L’Acte d’avocat électronique

L’Acte d’avocat électronique est un outil de sécurisation des actes juridiques pour les particuliers et les entreprises. Il permet de rédiger l’acte et de le déposer sur e-barreau, dans un espace personnel sécurisé. La plateforme saisit l’identité des parties, leur email et numéro de portable. Chaque partie reçoit un message l’invitant à signer l’acte sur e-barreau. La partie obtient alors un code d’accès unique par SMS lui permettant de consulter et de signer l’acte en un clic dans son espace personnel sécurisé. L’avocat contresigne l’acte avec le certificat de sa nouvelle clé e-barreau. L’acte est archivé avec son dossier de preuve au minimum pour 5 ans. Durée extensible à souhait.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer