AccueilTerritoiresInfos régionChelles : 500 000 m3 de déblais pour sécuriser la friche du Sempin

Chelles : 500 000 m3 de déblais pour sécuriser la friche du Sempin

Des centaines de milliers de mètres cubes de déblais du Grand Paris Express ont été affectés à l'aménagement d'un parc urbain sur la commune de Chelles.
Chelles : 500 000 m3 de déblais pour sécuriser la friche du Sempin

TerritoiresInfos région Publié le ,

La Société du Grand Paris et la Société d'aménagement foncier et d'établissement rural de l'Ile-de-France (Safer) viennent de conclure un partenariat portant sur l'utilisation de déblais du Grand Paris Express pour l'aménagement d'un parc urbain.

Un million de tonnes –soit quelque 500 000 m3– de terres excavées sur le chantier de la ligne 16 du Grand Paris Express va ainsi être affecté à la mise en forme du site actuellement en friche du Sempin, propriété de la Safer de l'Île-de-France et localisé sur les territoires des communes de Chelles, en Seine-et-Marne, et de Montfermeil, en Seine-Saint-Denis.


La friche du Sempin aujourd'hui © DR

Ce partenariat illustre la stratégie mise en œuvre par la Société du Grand Paris pour gérer les 43 millions de tonnes de déblais qui devraient être générés par les différents chantiers franciliens.

Pour Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris, « Ce partenariat est la preuve que les déblais de chantiers sont une opportunité de développement pour le Grand Paris. Ces opérations, qui devraient se multiplier, bénéficient à l'amélioration du cadre de vie des Franciliens. »

La friche du Sempin

Le site du Sempin a été exploité en carrière au début du XXe siècle, avant d'être en partie remblayé dans les années 1990. Il est actuellement à l'abandon.


La carrière du Sempin au début du XXe siècle © DR

Des zones d'effondrement ont été constatées, occasionnant la fermeture au public de ce site. En lien avec les collectivités locales, la Safer de l'Ile-de-France, propriétaire du terrain, mène sa réhabilitation afin d'en assurer la sécurisation et l'intégration dans le paysage urbain.

Comme le précise Pierre Missioux, directeur général de la Safer Île-de-France, « En accord avec les collectivités locales, nous réhabilitons un site qui a besoin d'apports de matériaux. Nous contribuons ainsi à la mise en œuvre du Grand Paris mais également à la diminution d'implantation de sites de stockage sur les terres agricoles ».

Le parc devrait être ouvert au public dans le courant de l'année 2024.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?