AccueilÉconomieVie des entreprisesCharles Pigot, l’agriculteur ambassadeur
Agriculture

Charles Pigot, l’agriculteur ambassadeur

Le jeune exploitant agricole de Vaudoy-en-Brie était l’une des figures de la récente campagne de communication consacrée aux métiers du vivant.
Charles Pigot, l’agriculteur ambassadeur

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

C’est en 2014, que Charles Pigot, 28 ans, a succédé à son grand-père à la tête de la ferme de Gloise, une exploitation agricole de 300 hectares située à Vaudoy-en-Brie, entre Provins et Coulommiers. S’évertuant, dans un premier temps, à perpétuer la tradition familiale avec une production basée essentiellement sur les céréales (blé tendre, maïs et orge), Charles s’est ensuite orienté vers la betterave et le colza. En 2017, il a lancé sa propre gamme de neuf pâtes artisanales à base de blé dur baptisée “Les Briardines”. Cinq ans plus tard, le succès est au rendez-vous : ses pâtes s’invitent dans les épiceries fines de la région parisienne et bientôt sur la table des chefs.

C’est donc tout naturellement vers lui (et d’autres agriculteurs et pêcheurs français) que se sont tournés, l’été dernier, le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation et le syndicat des Jeunes Agriculteurs (dont Charles Pigot est membre). Ils lui ont proposé de devenir l’un des ambassadeurs de leur campagne promotionnelle intitulée “Les entrepreneurs du vivant”. Celle-ci, qui vient juste de s’achever, a mis en valeur les métiers de l’agriculture auprès de la jeunesse, afin de remédier au manque de main-d’œuvre et au besoin de renouvellement générationnel (un agriculteur sur deux partira à la retraite d’ici 2032 et 20 000 postes sont non pourvus chaque année).

© DR

« Ils cherchaient de jeunes agriculteurs. J’avais un profil intéressant et j’ai été sélectionné », explique Charles Pigot, incarnation de la nouvelle génération d’agriculteurs. L’exploitant agricole de Vaudoy-en-Brie a donc joué régulièrement les ambassadeurs comme lors du dernier salon international de l’agriculture. « Si certains jeunes aiment la nature et sont de vrais passionnés, alors l’agriculture est faite pour eux. Il faut leur expliquer que c’est un métier d’avenir qui ne disparaîtra jamais, car on aura toujours besoin d’agriculteurs », insiste Charles.

L’actuelle guerre en Ukraine n’a fait qu’accentuer la place centrale de l’agriculture dans l’économie avec notamment la notion de souveraineté alimentaire en toile de fond. « Cette crise impacte fortement notre secteur en raison de l’augmentation du coût des matières premières. L’année prochaine, nous aurons des soucis avec des intrants, comme l’engrais que nous importons de Russie et dont le prix a triplé. Le risque de pénurie est réel », prévient Charles Pigot. Raison de plus pour rajeunir et unir les forces vives du monde agricole hexagonal.

Ferme de Gloise : Lieu-dit Gloise,
Vaudoy-en-Brie. www.lesbriardines.fr. Tél. : 06 32 13 25 18.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 mai 2022

Journal du28 mai 2022

Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?