AccueilActualité« C'est la chenille processionnaire qui redémarre »

« C'est la chenille processionnaire qui redémarre »

Il faut commencer à agir maintenant. Les chenilles processionnaires sont au stade de la procession, elles s'enterrent pour ensuite se transformer en cocon jusqu'à éclore l'été prochain et envahir les arbres de Seine-et-Marne. Il est temps de s'organiser pour pouvoir les combattre.
« C'est la chenille processionnaire qui redémarre »
seine-et-marne environnemennt

Actualité Publié le ,

D'après un article de La République de Seine-et-Marne, le maire de Saint-Ouen-en-Brie, Yannick Guillo, s’associe enfin avec l’Union des maires et des élus locaux de la zone test de Nangis, la Fédération des chasseurs et l’association « Chenille danger », afin de lutter contre l’invasion des chenilles processionnaires.

Un appel d’offres a été lancé par l’intercommunalité test de la Brie Nangissienne pour les différents modes de traitement des proliférations. Il faut compter environ 40 à 80 euros pour des arbres isolés mais si une campagne mutualisée est réalisée entre plusieurs communes, ces prix tombent à 20, voire 11 euros, par arbre.

Plusieurs méthodes de lutte sont possibles : aspirateurs, propulseurs de produits…L’association Ré nature environnement a réalisé une bande-dessinée proposant des méthodes d’éradication des chenilles processionnaires. François Abinal, l’auteur de la BD, propose des pièges respectueux de l’environnement comme les pièges à collier, la coupe manuelle des branches qui supportent les nids, les pièges à phéromones ou la mise en place de nichoir pour attirer les prédateurs volants.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?