Fermer la publicité
Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

Bussy-Saint-Martin : Un village “boisé” qui a refusé l'urbanisation

le - - Territoires - Infos région

Bussy-Saint-Martin : Un village “boisé” qui a refusé l'urbanisation
Mairie de Bussy-Saint-Martin

(Suite) En 1930, la commune est composée de quatre hameaux : Bussy-Saint-Martin, Saint-Germain-des-Noyers, Rentilly et le Petit-Bussy (groupe de maisons situé à l'entrée de Collégien).

En 1953, un arrêté préfectoral stipule le rattachement du «Petit-Bussy» à la commune de Collégien. En 1969, l’État décide l’aménagement de l’Est de la région parisienne. La municipalité demande alors au préfet que la partie du territoire de la commune englobée dans le projet ne soit en aucun cas urbanisée. En 1972, le conseil municipal repousse un projet de fusion avec Bussy-Saint-Georges. L’arrêté préfectoral du 21 décembre 1973 déclare d’utilité publique l’acquisition des terrains sur la commune de Bussy-Saint-Martin pour la création d’un nouvel ensemble urbain. En 1984, les habitants et le conseil municipal adoptent la résolution « de n’accepter aucune partition de la commune dans les projets de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée et demande l’exclusion de la commune de Bussy-Saint-Martin du périmètre d’urbanisation de la ville nouvelle ». En 1986, la commune n’entre pas dans le cadre d’intervention de l’EPA Marne et reste une commune de droit commun, hors ville nouvelle. Le village de Bussy-Saint-Martin est alors amputé de vingt-deux hectares.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer