AccueilTerritoiresCollectivitéBussy-Saint-Martin : Un village “boisé” qui a refusé l'urbanisation

Bussy-Saint-Martin : Un village “boisé” qui a refusé l'urbanisation

Le village de Bussy-Saint-Martin est cité dès 841 sous le terme «Villa Buxido ».
Bussy-Saint-Martin : Un village “boisé” qui a refusé l'urbanisation
Mairie de Bussy-Saint-Martin

TerritoiresCollectivité Publié le ,

L’origine du nom de «Bussy» demeure obscure. Elle viendrait du latin « buxa » ou « buxus », buisson ou bois qui deviendra en vieux français «bouix» puis buis. La désignation de Saint-Martin n’apparaît qu’en 1277 : Buciaum Sancti Martin. Au Moyen Âge, Bussy-Saint-Martin et Bussy-Saint-Georges ne forment qu’une seule seigneurie dirigée par les seigneurs de Bucy. La séparation des deux villages a lieu à la fin du XIIe siècle, époque à laquelle l’église est édifiée. Avec la vague de déchristianisation de 1793, Bussy-Saint-Martin devient Bussy-la-Montagne. En 1710, Bussy-Saint-Martin compte 42 feux (dont 28 à Rentilly). La population est de 265 habitants en 1888.
En 1900, l’activité économique du village est intense : une auberge (Bussy), une auberge-tabac-épicerie (Rentilly), un coiffeur, un coquetier (marchand d’œufs et de volailles en gros), un fruitier, un jardinier, un marchand de marée, un sabotier, un treillageur (personne qui fabrique et vend des treillis). Cette dernière activité peut surprendre, mais la région à cette époque possède de nombreux vergers et quantité de vignes. Le nom de Saint-Thibault-des-Vignes en est une parfaite illustration. En effet, dès 1826, 126 hectares de vignes occupaient ce village. En 1925, le conseil municipal décide l’installation de l’électricité sur la commune pour la somme de 33 150 francs dont 10 000 francs seront empruntés sans intérêts à Jacques Menier, futur maire de Bussy-Saint-Martin. (A suivre…)

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?