Brice Masseix se lance dans la vente de produits en “cuir vegan“

le - - Économie - Vie des entreprises

Brice Masseix se lance dans la vente de produits en “cuir vegan“
© DR

Spécialisé dans l'e-commerce et fort d'une expérience riche dans l'entrepreneuriat, ce chef d'entreprise torcéen vient de lancer deux sites de vente de produits élaborés à partir du liège.

Après le succès de son site d'écomobilité, Brice Masseix vient de lancer sac-en-liège.com et vetement-en-liege.com, deux sites d'e-commerce dédiés à la maroquinerie en liège. C'est suite à une discussion sur le liège et ses utilisations traditionnelles que ce chef d'entreprise officiant à Torcy a émis l'idée de créer ses propres produits à partir de cette matière. « Cette offre est plutôt destinée à un public vegan, puisqu'elle est dépourvue de matière animale. Il n'y a pas de cuir ni de plastique. On y trouve seulement du liège et du métal », explique-t-il.

Mais si la gamme de sacs est déjà en place, celle des vêtements sera amenée à s'étoffer progressivement. « Avec les habits, il y a plus de paramètres à prendre en compte, comme la friction, le nettoyage, ou la chaleur », poursuit Brice Masseix. Ces derniers ne contiendront pas non plus de matière d'origine animale. « Mais ils seront tous assemblés en France. Nous ajouterons d'autres matières végétales, telles que le lin ou le coton pour donner de la souplesse au liège ». Des robes, des pantalons, des vestes, des bracelets mais aussi des portes-monnaies en liège seront à découvrir sur le site dédié. Actuellement, Brice Masseix propose entre autres une “trousse en liège Litena Circle“ fait main à 14, 90 euros et un “sac à main en liège Arwenn d'inspiration bohème“ à 99 euros, également fait main.

Une production artisanale

L'écoresponsabilité étant une nouvelle fois au cœur du projet de Brice Masseix, ses produits sont réalisés à partir de l'écorce de chêne-liège au Portugal. Ce prélèvement ne réduit pas la durée de vie de l'arbre, qui peut atteindre 500 ans et permet de libérer plus de 25 % de taux d'oxygène dans l'air. « Les Portuguais sont les premiers producteurs de liège au monde et ils disposent d'un savoir-faire dans le traitement de cette matière »,
explique le patron de Gyrotech, qui a conçu ses propres produits après avoir étudié de plus près la filière.

Des embauches prévues

Par la suite, le chef d'entreprise envisage de baser une partie de la production en Seine-et-Marne. Des couturières devraient alors être embauchées « pour développer au maximum sur place la gamme de vêtements ». Elles s'ajouteront alors à l'équipe seine-et-marnaise de Gyrotech déjà constituée d'une demi-douzaine d'employés.

« Avant même l'ouverture, j'ai constaté un réel engouement pour mes produits », se réjouit le chef d'entreprise, qui ambitionne de toucher prochainement une autre clientèle avec le lancement d'une marque de luxe.

Vêtements en liège :
https://vetement-en-liege.com Sacs en liège :
https://sac-en-liege.com contact@gyrotech-france.com




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide