AccueilDroit & chiffreBrexit : Vers une réduction de la taille du Parlement européen ?

Brexit : Vers une réduction de la taille du Parlement européen ?

Les députés européens se sont penchés sur cette question mercredi 7 février, en assemblée plénière.
Brexit : Vers une réduction de la taille du Parlement européen ?

Droit & chiffre Publié le ,

Le nombre de députés étant réduit après le Brexit, passant de 751 à 705 une réduction de la taille de l'institution européenne a été envisagée. Mais le départ du Royaume-Uni pourrait également laisser la place à d'éventuels nouveaux membres. La proposition de redistribution des sièges, adoptée par le Parlement dans son ensemble mercredi 7 février, garderait en réserve 46 des 73 sièges du Royaume-Uni libérés après le Brexit : « Ces 46 sièges pourraient alors être en partie ou en totalité alloués à de nouveaux pays rejoignant l'Union Européen ou préservés pour garder l'institution plus petite ».

Une redistribution en faveur des états sous-représentés

Les 27 autres sièges britanniques pourraient être répartis entre 14 États membres de l'UE actuellement légèrement sous-représentés. Selon les députés, cette redistribution permettrait d'éliminer les inégalités actuelles en ce qui concerne leur représentation au Parlement. La France obtiendrait ainsi cinq sièges supplémentaires.
Maintenant que cette initiative législative a été adoptée par l'ensemble du Parlement, elle va être soumise au Conseil européen pour une décision à l'unanimité, puis à un vote final (oui/non) au Parlement.

Qu'en dit la loi ?
Conformément à l'article 14, paragraphe 2 du traité sur l'Union européenne, le nombre de membres au Parlement européen ne peut excéder 750, plus le Président. Il exige également que la représentation soit « dégressivement proportionnelle », avec un seuil minimum de 6 députés par État membre, et qu'aucun État membre ne se voie attribuer plus de 96 sièges.
Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?