AccueilÉconomieBilan touristique : une belle embellie en 2017, le spectre des grèves plane sur 2018

Bilan touristique : une belle embellie en 2017, le spectre des grèves plane sur 2018

L'agence Seine-et-Marne attractivité a présenté dernièrement, au château de Blandy-les-Tours, un bilan plutôt flatteur de la saison touristique, entaché par les craintes liées à la grève perlée de la SNCF.
Bilan touristique : une belle embellie en 2017, le spectre des grèves plane sur 2018
© DR - château de Blandy-les-Tours

Économie Publié le ,

« 2017 a été l'une des meilleures années enregistrées par le CRT ». Patrick Septiers, vice-président du Conseil départemental, n'a pas manqué de rappeler les chiffres annoncés en début d'année par le Comité régional du tourisme (CRT). L'organisme indiquait en février que 2017 a été la meilleure année depuis 10 ans en termes de fréquentation touristique. Les arrivées hôtelières ont augmenté de 9,5 % par rapport à 2016, représentant 33,8 millions d'arrivées et 1,6 milliard de retombées économiques supplémentaires (soit 20,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires).

En Seine-et-Marne, ce sont les touristes étrangers qui représentent la hausse la plus notable, avec une augmentation de 14 %, due principalement à la clientèle européenne qui occupe 85 % des arrivées internationales dans les hôtels du département. Le taux d'occupation hôtelier moyen de 2017 est en hausse de 8 points par rapport à 2016, atteignant 76 %.

Seine-et-Marne attractivité attire également l'attention sur le moteur que constitue le tourisme d'affaires, qui représente 30 % des nuits hôtelières, soit une augmentation de 56 % par rapport à 2016.

Plus concrètement, les offices de tourismes affichent une augmentation de leur fréquentation de 11 %. Une hausse saluée par Arnaud Guillemin, directeur de Seine-et-Marne Attractivité, qui a par ailleurs indiqué que le Royaume-Uni restait la première clientèle étrangère de ces offices. « Les Britanniques se concentrent sur certains sites, aussi nous pourrions élaborer des actions communes à mener sur plusieurs destinations », a-t-il ajouté. La clientèle chinoise poursuit sa progression et prend la 2e position, suivie de la clientèle allemande.

La cité médiévale de Provins, accueillant près d'un million de visiteurs par an, a connu un bon démarrage à Pâques (+11 %), à l'instar du château de Vaux-le-Vicomte (+6,7 %).

On notera également le bon démarrage de Villages Nature, qui a accueilli plus de 100 000 visiteurs (53 % de franciliens) depuis son ouverture en septembre et a connu un taux d'occupation satisfaisant de 88 % à noël. L'objectif est d'atteindre quelque 900 000 visiteurs chaque année.

S'agissant de l'hôtellerie de plein air, 61 % des professionnels estiment que leur fréquentation est en hausse. Le constat est similaire pour les gîtes de France, qui connaissent une hausse de 4,6 % de leur activité. Le taux d'occupation moyen de 61 % est supérieur à la moyenne nationale (41 %).

Disneyland Paris a connu en 2017 une augmentation de la fréquentation de ses parcs à thème de 5 %, tandis que le taux d'occupation des hôtels est de 81 % (soit 3 points d'augmentation ou 25 000 nuitées). On notera enfin la belle performance du château-musée de Nemours (+ 43,4 % de visiteurs).

Mais la grève perlée du rail inquiète déjà les professionnels, dont Jean-Marc Banquet d'Orx, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie Île-de-France et Seine-et-Marne. « Nous avions réussi à gommer les effets des attentats, mais depuis les grèves SNCF, le taux d'occupation a baissé de 10 %, affectant plus particulièrement les petits professionnels », a-t-il indiqué, avant d'alerter les élus sur la nécessité de laisser les panneaux d'affichage au sein des communes rurales. « Il faut laisser aux restaurateurs la possibilité de flécher leurs établissements, sinon c'est avancer leur mort », a-t-il conclu.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?