Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Bilan de la saison estivale : entre espoirs et inquiétudes

le - - Économie - Vie des entreprises

Bilan de la saison estivale : entre espoirs et inquiétudes
@ DR

C'est l'heure de dresser un premier bilan de la saison touristique en Seine-et-Marne. Comme partout et malgré une timide reprise cet été, l'activité a souffert du contexte sanitaire.

Les dégâts du Covid-19 sur l'activité touristique en Île-de-France au cours du premier semestre 2020 sont considérables : 14,3 millions de touristes de moins par rapport au 1er semestre 2019 (9,4  contre 23,7) et un manque à gagner de 6,4 milliards d'euros (3,8 Mds € de consommation contre 10,2 Mds €). L'année 2020 sera une année de triste record de baisse de la fréquentation. L'activité touristique de la destination Paris-Région, notamment hors Paris, montre toutefois des signes de reprise enregistrés cet été. C'est le cas notamment dans notre département avec une saison estivale contrastée, mais source d'espoir malgré tout. « Les résultats de la Seine-et-Marne montrent qu'il faut investir dans le tourisme vert », a ainsi déclaré Hamida Rezeg, vice-présidente de la Région Île-de-France, en charge du tourisme. L'agence Seine-et-Marne Attractivité nous livre son analyse et son expertise.

Un recul du chiffre d'affaires

Si les mois de juillet et début août paraissent assez satisfaisants pour la plupart des acteurs touristiques, cette tendance favorable ne compense pas les pertes subies qui ne seront pas rattrapables. Les professionnels du tourisme ont subis de plein fouet la crise sanitaire et économique. D'après les premiers indicateurs, le recul moyen en termes de chiffres d'affaires se situe autour de – 40 % à – 50 % par rapport à l'année dernière. La majorité des sites estime que la relance de l'activité touristique n'interviendra qu'en 2021. Dans un tel contexte, les efforts vont être concentrés sur le développement d'une offre touristique de plus en plus qualitative et attractive. Cette année encore, de nouveaux sites ont ouvert leurs portes et sont venus enrichir l'offre d'évasion comme, par exemple, Parrot World. Ce parc animalier, dédié à la protection des perroquets, a ouvert ses portes le 15 août à Crécy-la-Chapelle (lire page suivante).

Des disparités selon les types d'hébergement

Pour ceux dont la clientèle étrangère est majoritaire ou fortement représentée, les conséquences de l'épidémie risquent d'avoir un impact durable. C'est le cas notamment de l'hôtellerie de plein air (campings), dont la clientèle accueillie habituellement est internationale. La fréquentation y est en forte baisse. La situation semble moins difficile pour ceux dont la clientèle est francilienne. Dans de nombreux campings seine-et-marnais, elle y est généralement fortement représentée. Mais il est encore trop tôt pour effectuer un bilan définitif, car les réservations s'effectuent à « l'ultra dernière minute ».

En revanche, l'activité hôtelière traditionnelle a été fortement impactée et sa situation demeure préoccupante. La fréquentation a repris doucement avec un taux d'occupation d'environ 36 % en juin (87 % en juin 2019) pour atteindre 60 % en moyenne en juillet. Des chiffres encourageants, mais en baisse sensible par rapport à l'an passé à la même époque (- 20 points). La clientèle française a représenté 85 % des arrivées, loin devant la clientèle étrangère (15 %), alors qu'en temps normal, elle ne représente que 45 % des arrivées hôtelières.

Les hôteliers font état du manque de réunions, de séminaires et d'incentives, alors que la majorité des événements professionnels a été reportée sur le dernier trimestre, voire en 2021. Pour rappel et pour l'année 2019, le taux d'occupation moyen annuel dans l'hôtellerie seine-et-marnaise était de 78 % (75 % pour la région Paris-Île-de-France et 62 % au niveau national).

Le succès des sites ruraux

Bonne nouvelle, les Gîtes de France ont réussi à tirer leur épingle du jeu. Dès la fin du confinement, les établissements de Seine-et-Marne ont été plébiscités. Ainsi, de la fin du confinement à la fin août, l'activité s'est révélée quasi-stable par rapport à l'année dernière. Le mois d'août a ainsi affiché un taux d'occupation très satisfaisant (67 %), ce qui représente une hausse de 8 points en comparaison à 2019.

Les sites patrimoniaux et de loisirs relancés

Une reprise de leur fréquentation a pu être constatée. Pour certains sites, on peut même parler de fréquentation record en juillet. Néanmoins, cette bonne tenue de la fréquentation n'a pas compensé le retard enregistré en début de saison et les inquiétudes demeurent actuelles quant à la fréquentation de la fin de l'année en raison de l'évolution de la pandémie.

Une clientèle francaise et européenne

La clientèle a été majoritairement française, tandis que la clientèle internationale a débarqué essentiellement d'Europe (Belgique, Pays-Bas, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne, Danemark et Italie). Les professionnels portent désormais leurs espoirs sur la fréquentation des mois de septembre et octobre. Ils comptent, en effet, sur le report de la clientèle qui n'a pas pu réserver au printemps. Mais les incertitudes demeurent, notamment depuis l'annonce par certains gouvernements (en particulier celui du Royaume-Uni) d'une mise en quarantaine pour les personnes venant de France. La clientèle britannique est habituellement très représentée en Seine-et-Marne.
Wait and see…

Le « tourisme vert » à la côte

Commandée par la Région Île-de-France, une récente enquête (panel de 2 000 touristes) a révélé que la Seine-et-Marne avait la cote auprès des touristes franciliens. Cette tendance favorable devrait se confirmer au cours des prochaines années. Cet été, les visiteurs ont recherché, en priorité, des espaces calmes, préservés et naturels. Autant de critères auxquels répond notre département, leader francilien en matière de « tourisme vert ». Parmi les sites appréciés, ont été cités notamment Fontainebleau, le Village Nature, le Parc des Félins, Parrot World, Barbizon ou encore Disney (qui souffre néanmoins de l'absence de sa clientèle internationale).

Pour conforter cette attractivité régionale et départementale, la Région s'apprête à lancer un label sécurité sanitaire. Le but est de convaincre les futurs touristes que le territoire francilien demeure une destination sûre. La charte de ce label a d'ailleurs été validée par l'Agence régionale de santé (ARS). Une vaste campagne de communication, cette fois en direction des touristes étrangers, sera également lancée cet automne.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer