Fermer la publicité
Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

Bernard Cazeneuve à l'opération "Samedi qui sauve"

le - - Art de vivre - Loisirs & Culture

Bernard Cazeneuve à l'opération "Samedi qui sauve"
© Préfecture 77 - Bernard cazeneuve, ministre de l'Intérieur, au centre d'intervention des pompiers de Pontault-Combault.

Dans le cadre de l'opération « les samedis qui sauvent », les Sapeurs Pompiers et le préfet du département, Jean-Luc Marx, ont accueilli le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans les locaux du Centre d'incendie et de secours de Pontault-Combault.

Pour l'organisation de ce "samedi qui sauve" particulier, un an après les terribles attentats du 13 novembre, la préfecture de Seine-et-Marne a vu les choses en grand.

Elle s'est appuyée sur les principaux acteurs de la prévention des risques et de l'action de secours : la Croix-Rouge française, la Protection civile et les Sapeurs Pompiers.
Cette opération, ouverte à tous, s'inscrit dans le cadre de la campagne Grande cause nationale 2016 « Adoptons les comportements qui sauvent ».

Particulièrement mobilisés dans l'ensemble du département, les sapeurs-pompiers de Seine-et-Marne ont accueilli du public dans 49 casernes et autres lieux. Les trois organismes associés à cette grande cause ont organisé des sessions de sensibilisation gratuites de deux heures aux gestes qui sauvent, accessibles à tout public.

Ces sessions ne remplacent pas la formation PSC1 (prévention et secours civique de niveau 1) mais chaque participant a reçu une attestation délivrée par le formateur, avec à la clé l'envie d'aller plus loin.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, échange avec des pompiers et des membres de la Croix-Rouge lors d'un atelier d'initiation aux gestes qui sauvent. © Préfecture 77

A la veille de la commémoration des attentats de Paris, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, s'est rendu au centre d'intervention et de secours des pompiers de Pontault-Combault. Sur place, il a pu assister à différents ateliers.

Des ateliers - pour apprendre comment stopper une hémorragie, réaliser un massage cardiaque, utiliser un défibrillateur et placer une personne inconsciente en position latérale de sécurité en attendant les secours - ont été suivis par 80 personnes.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer