AccueilVie des entreprisesBaromètre Synergie : les métiers qui recrutent en Île-de-France

Baromètre Synergie : les métiers qui recrutent en Île-de-France

Le premier groupe français indépendant de services RH, présente les dernières tendances en matière d'emploi entre janvier et mai.
Baromètre Synergie : les métiers qui recrutent en Île-de-France

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Ce nouveau baromètre est le fruit d'un partenariat avec Jobfeed, qui recense l'ensemble des offres d'emploi publiées en ligne pour la région francilienne. Cette collecte porte sur plusieurs milliers d'offres hebdomadaires.

En intérim

Cette sentinelle avancée du marché de l'emploi montre des signes de reprise encourageants. Au sommet figurent toujours les métiers du transport et de la logistique, dont l'activité a passé la surmultipliée grâce, notamment, à un e-commerce conquérant. Les postes de préparateur de commandes et de cariste occupent ainsi les deux premières places du Top 10 francilien, tandis que les conducteurs de poids lourds (8e) de super poids lourds (9es) et les manutentionnaires (10e) ferment la marche.

Autre métier “star”, les infirmiers et plus largement le personnel soignant (3e). La crise sanitaire a mis en lumière l'urgence de revaloriser des métiers en souffrance depuis plus de 30 ans (100 000 postes vacants, dont 34 000 infirmiers et 24 000 aides-soignants). Face à cette pénurie, l'intérim joue un rôle croissant pour former, recruter et accompagner des candidats.

Quatrièmes, les techniciens de maintenance sont pénalisés par un manque de vocations (dévalorisation des filières techniques) et par une offre de formation insuffisante. Également très prisé, les métiers “col-bleu” du bâtiment et de l'industrie (couvreur, charpentier, chaudronnier, électricien, menuisier, maçon, métallier, plombier, chauffagiste, serrurier, tôlier…) encore plus sollicités avec la construction du Grand Paris.

En CDI

Sur ce front, les métiers des services à la personne (gardes d'enfant et professeurs à domicile) se hissent aux deux premières places. Les métiers de la vente (ingénieur commercial en 3e position et agent immobilier en 4e) sont également sur-représentés. Les fonctions support (assistant administratif, comptable, contrôleur de gestion, gestionnaire de paie, juriste…) sont aussi à l'honneur. Autre famille professionnelle ciblée : les informaticiens. Ceux-ci sont portés par l'accélération de la transition numérique, l'explosion du e-commerce, l'essor du big data et de la sécurisation des données. Parmi les profils les plus prisés : les ingénieurs système informatique, réseau, devOps, consultant, chef de projet, développeur, responsable maintenanc et expert en cybersécurité. Enfin, se distinguent des profils rendus plus précieux encore par la crise sanitaire (infirmiers et agents d'entretien).

Mais pour ces cinq premiers mois de l'année, le Top 10 reste dominé par les spécialistes des services à la personne (Solutia Services en tête devant Complétude et Kinougarde en 4e position), les acteurs hospitaliers (Fédération hospitalière de France au 3e rang, AP-HP au 9e), les géants du BTP (Bouygues et Vinci, 7e et 8e) et de la maintenance industrielle (Endel Engie).

Sébastien Collard, directeur régional IDF-Centre Est chez Synergie: "Le redémarrage est assez vigoureux”

« Entre les mois de janvier et mai, notre activité en Île-de-France a progressé de 40 % par rapport à 2020 et n'a diminué que de 10 % par rapport aux cinq premiers mois de 2019, qui était une année record. Le redémarrage est assez vigoureux et fait émerger certaines tensions : ruptures dans l'approvisionnement en matières premières et en produits intermédiaires et pénurie de main d'oeuvre sur de nombreux métiers. Aujourd'hui, même le recrutement d'un manutentionnaire sans qualification particulière n'a rien d'évident. L'intérim joue donc totalement son rôle d'accompagnement des entreprises, d'autant plus que dans une situation pleine d'incertitudes, les employeurs hésitent encore à embaucher directement en CDI.

Face à ces besoins récurrents et croissants, nous multiplions les programmes de formation sur-mesure pour nos clients en privilégiant les contrats d'apprentissage et de professionnalisation, ainsi que les contrats de développement professionnel intérimaire (CDPI). Nous engageons également des actions de reconversion professionnelle pour toutes les personnes que les confinements et la décélération brutale de certains secteurs ont incité à changer d'horizon. Nous déployons aussi des programmes d'insertion et de solidarité innovants (Handi' Matinales, Parcours dynamique emploi), nous développons la féminisation des métiers à partir de dispositifs précurseurs (salon Mix & Métiers) et, enfin, nous sommes très proactifs dans le processus de recrutement.

Tous les métiers liés à la petite enfance sont depuis longtemps en tension en Île-de-France où l'on souffre notamment d'un manque de places en crèche. Quant aux professeurs à domicile, leur ascension fulgurante, dans le Top 10 régional des profils les plus recherchés en CDI, semble étroitement liée aux désirs parentaux de compenser scolairement les effets délétères des confinements. D'autre part, les entreprises sont aussi en quête de bons commerciaux.

Au total, près de 120 000 cadres devraient être recrutés cette année, à un niveau légèrement inférieur à celui de 2019, année record, soit la moitié des intentions d'embauche sur l'ensemble du territoire français. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?