AccueilBarbizon adopte la voiture publicitaire

Barbizon adopte la voiture publicitaire

Les finances municipales sont mises de plus en plus à rudes épreuves : baisses des dotations, nouveaux investissements liés à la sécurité… De nouvelles solutions commencent à apparaître pour permettre aux communes d'investir sans mettre à mal leur budget, en témoignent ces véhicules de services.
Barbizon adopte la voiture publicitaire
© D.R.

Publié le ,

Tous les publicitaires vous le diront, une voiture est un support publicitaire remarquable, mobile, visible par tous. Elle permet de faire passer votre message au gré des kilomètres. C'est fort de ce concept que la société Visiocom / Traficommunication se développe depuis plusieurs années.

Charles Petithory, adjoint au maire en charge du projet le sait très bien : « l'idée est excellente, le véhicule nous est fourni gratuitement, à nous de payer l'énergie, l'assurance et l'entretien. En aucun cas, les habitants ne paieront l'achat du véhicule. De plus, il s'agit d'une Peugeot électrique, rien à voir au prix du kilomètre avec un modèle essence ou diesel. » En effet, ce sont les publicités affichées sur la voiture qui en assurent le paiement. Onze logos grand format recouvrent intégralement la carrosserie et la rendent facilement identifiable.

Fonctionnement simple

Le partenariat entre Barbizon et l'entreprise n'avait pas commencé sous les meilleurs auspices. Un village d'environ 1 500 habitants n'a pas forcément la capacité en termes de potentiels clients désireux de faire apposer leur publicité sur une voiture. Les élus ont donc joué les représentants pour convaincre les artisans, restaurateurs et autres de jouer le jeu. Pari réussi mais bilan mitigé, car seulement deux commerçants barbizonnais ont répondu présent, les autres sont tous extérieurs à la commune, y compris des représentations locales de sociétés reconnues au niveau national, voire international.

Autre point positif, la mobilité du contrat, un avantage pour Charles Petithory, « La première année, il faut compter approximativement 2 000 euros, un tarif dégressif par la suite, la première annuité comprenant également la création du sticker floqué sur la carrosserie. Si l'annonceur ne souhaite pas continuer, on retire sa publicité et on met celle de celui qui le remplace ». Un concept qui a séduit plus de 800 municipalités à travers véhicules techniques, réfrigérés, minibus et transport PMR, les possibilités sont multiples. D'ailleurs, au regard de la première expérience, Barbizon envisage, sur le même principe, d'acquérir un minibus pour transporter enfants et seniors.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?