AccueilTerritoiresCollectivitéBailly-Romainvilliers : le centre aquatique chauffé par un centre de données !
Energie

Bailly-Romainvilliers : le centre aquatique chauffé par un centre de données !

À Bailly-Romainvilliers, le centre aquatique intercommunal du Val d'Europe exploite un centre de données voisin pour chauffer ses bassins et baisser sa facture de gaz.
Chauffé par un data center voisin, le centre aquatique de Bailly-Romainvilliers réalise des économies d’énergie.
© DR - Chauffé par un data center voisin, le centre aquatique de Bailly-Romainvilliers réalise des économies d’énergie.

TerritoiresCollectivité Publié le ,

Au centre aquatique intercommunal du Val d’Europe, à Bailly-Romainvilliers, la crise énergétique, on ne connait pas ! En effet, dès l’ouverture, en 2012, de ce complexe de 3 500 m2 (comprenant deux bassins, une pataugeoire, un toboggan, un solarium et un espace balnéo), ses concepteurs ont eu une idée géniale : récupérer (via un accord financier) la chaleur dite “fatale“ (énergie perdue) émise par les serveurs énergivores du centre de stockage de données informatiques de la banque Natixis situé en face, dans la ZAC du Prieuré. D’où des bassins (ainsi que le hall d’entrée et l’air ambiant) chauffés à 80 % par cet original réseau de récupération de chaleur et à 20 % par un chauffage au gaz classique.

Une innovation qui prend tout son sens aujourd’hui, alors que les prix de l’énergie flambent (les tarifs ont été multipliés de cinq à huit fois ces derniers mois) et que certaines municipalités ont dû fermer leur piscine. En plus d’être moins cher, ce système D limite également les émissions de gaz à effet de serre selon l’Agence de l'environnement et de maîtrise de l'énergie (ADEME). Au total, ce sont 741 tonnes de CO2 rejetéesen moins dans l’atmosphère par an, soit 90 % de moins qu’avec chaufferie classique.

Des températures de 29° à 31°

C'est l'entreprise Dalkia (groupe EDF) qui exploite la centrale d'énergie installée près du data center. Si l’eau du circuit de refroidissement du data center (traitée par l’ozone, moins polluant que le chlore) arrive à la piscine à une température de 53°, les bassins, eux, sont chauffés entre29° et 31°. Des températures qui seront garanties durant tout l’hiver !

« Avec cette énergie de récupération, c'est 15 à 20 % moins cher qu'avec le gaz actuellement. De plus, c'est un tarif stable, pérenne sur le temps parce qu'il n'est pas impacté par les énergies fossiles », précise Jean-Marc Solari, directeur de la communication de Dalkia. Les entreprises voisines et les bâtiments intercommunaux profitent également de ce système de chauffage astucieux.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?