AccueilActualitéAvostart, prêt, cliquez !

Avostart, prêt, cliquez !

Il y a trois ans, Pierre Aïdan, Timothée Rambaud et Stéphane Le Viet fondaient Legalstart. Jeudi dernier, c'était le tour d'Avostart, leur nouveau site. Le TripAdvisor des avocats. Tarif, expérience, études, les clients potentiels pourront choisir leur avocat en leur âme et conscience. Un outil construit à partir d'un constat simple. « 86%% des Français estiment qu'il est très difficile de trouver le bon avocat. »
Avostart, prêt, cliquez !
AP - Pierre Aïdan, Timothée Rambaud et Stéphane Le Viet

Actualité Publié le ,

Pierre Aïdan trépigne d’impatience. « On a quelques jours très chargés avant le lancement du site », explique-t-il. Jeudi, Avostart sera disponible. Le principe est simple, les avocats seront référencés, ils devront afficher une fourchette d’honoraires, leur nombre d’années d’expérience, leur niveau d’études. « Nous répondons à un besoin essentiel des Français : trouver un avocat plus facilement et dans la transparence », affirme-t-il. D’ailleurs, les clients pourront laisser un avis, une note sur Avostart. « Bien entendu, les avocats qui ne souhaitent pas être référencés sur notre site, ne sont pas contraints d’y rester. » Legalstart a lancé depuis le début de la semaine une campagne de mailing pour donner aux avocats la possibilité d’exercer leur droit d’opposition.

Avostart, le TripAdvisor des avocats

« C’est une nouveauté, cela peut susciter la crainte. Je m’attends, dans un premier temps, à un nombre de refus important. Mais c’est le début et je suis sûr que la mayonnaise va prendre. » L’ancien avocat considère que 10%% de retours positifs seraient déjà un succès. « C’est une bonne solution pour les avocats en quête de visibilité. » Dans un premier temps, l’outil sera gratuit. « Le référencement demeurera ainsi, nous monétiserons un service premium destiné aux avocats. »

Legalstart, une des premières legal start-up. En 2004, Pierre Aïdan et Stéphane Le Viet sont à Harvard. Pendant que Mark Zuckerberg crée Facebook sur le même campus, les deux amis réfléchissent à un concept de start-up. « C’était la mode aux Etats-Unis, il y avait une émulation géniale, un enthousiasme contagieux. » Après s’être juré de monter un business ensemble, les trois amis évoluent chacun de leur côté pendant une petite dizaine d’années. Pierre Aïdan exerce son métier d’avocat d’affaires à New York. « J’étais très heureux en tant qu’avocat, mais je voulais aussi connaitre autre chose ; tout en restant dans un domaine qui me plaît. »

En 2012, ils se retrouvent et fondent Legalstart. Leur service phare, c’est la création de sociétés en quelques clics, grâce à un logiciel. Il permet d’obtenir le pack juridique complet pour la création d’entreprise. Avec le système « Do It yourself », le client rentre toutes les données nécessaires, le logiciel génère automatiquement ses documents et les envoie aux greffes. « Au début, on ne doutait pas de la demande, mais nous pensions que le lien humain était primordial pour les clients. Nous avions tort, heureusement pour nous. »

D’après Pierre Aïdan, ce service est destiné à des créations d’entreprise sans trop de contraintes. «Plus le projet sera complexe, plus je recommande de se tourner vers un avocat, un service que nous proposons aussi. Pour des raisons de déontologie, nous avons bien scindé les deux processus. »

A ce jour, l’entreprise revendique environ 20 000 clients depuis février 2014, date de la commercialisation du service logiciel. « La migration des utilisateurs vers le web pour ce type de prestations est lente mais progressive. Il y a encore tellement de choses à faire, c’est un secteur qui ne demande qu’à être investi davantage. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?