AccueilTerritoiresCollectivitéAvec le CRTE, le Gâtinais Val-de-Loing se verdit

Environnement Avec le CRTE, le Gâtinais Val-de-Loing se verdit

Ce contrat de relance et de transition écologique va permettre à l’intercommunalité d’être accompagnée sur des projets concrets.
Avec le CRTE, le Gâtinais Val-de-Loing se verdit
© DR - Jacques Hyest, Lionel Beffre et Laura Reynaud, respectivement président de la Communauté de communes Gâtinais-Val de Loing, préfet de Seine-et-Marne et sous-préfète de Provins, ont signé ce contrat de relance et de transition écologique.

TerritoiresCollectivité Publié le ,

Les contrats de relance et de transition écologique (CRTE) s’inscrivent dans le cadre du plan de relance économique et écologique du Gouvernement avec des actions concrètes favorisant la reprise de l’activité dans les territoires. À terme, le but est de forger des projets voués à la transition écologique et à la cohésion territoriale.

Le mois dernier, à Château-Landon, la Communauté de communes Gâtinais Val-de-Loing et son président Jean-Jacques Hyest, ont signé un CRTE avec l’État représenté par Lionel Beffre, le préfet de Seine-et-Marne. Au total, une dizaine de CRTE a déjà été signé sur l’ensemble du département. Les principales orientations stratégiques fixées par ce contrat concernent le développement économique, le tourisme, l’énergie, le patrimoine, l’environnement, la biodiversité, la mobilité, l’eau et l’assainissement.

Afin d’évaluer les projets, deux instances vont être mises en place : un comité technique dédié au suivi de l’avancement technique et financier du CRTE et un comité de pilotage chargé de la validation. Le comité technique se réunira au moins deux fois par an, afin de veiller au bon déroulement des actions prévues au contrat. Il mettra en place les outils d’évaluation et analysera les résultats. De son côté, le comité de pilotage siégera au moins une fois par an pour valider l’évaluation annuelle du CRTE. Il examinera également l’avancement et la programmation des actions.

En 2022, 30 projets communaux et intercommunaux vont faire l’objet de fiches actions. Pour les années suivantes et jusqu’en 2026, on recense déjà 77 projets dits “non matures”. Ceux-ci devront être présentés par les différentes collectivités. Parmi les projets déjà lancés ou en phase de réflexion, on peut citer un ambitieux programme basé sur l’hydrogène, l’acquisition de véhicules électriques (avec l’installation de bornes de recharge dans plusieurs communes), le développement de l’éolien (Ichy, Beaumont-du-Gâtinais, Mondreville, Arville et Gironville) et du photovoltaïque (Château-Landon et Egreville), ainsi qu’une microcentrale hydraulique (Souppes-sur-Loing) et une unité de méthanisation (Aufferville). Reste désormais à connaître le montant des subventions allouées par l’État dans le cadre de ce CRTE.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 08 janvier 2022

Journal du08 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?