AccueilVie des entreprisesAu duguesclin, l'insertion est au menu

Au duguesclin, l'insertion est au menu

Situé à Melun et créé par la protection judiciaire de la jeunesse, ce restaurant d'application permet à des jeunes descolarisés de suivre une formation qualifiante.
Au duguesclin, l'insertion est au menu
@ DR

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Au “Duguesclin”, formation rime avec insertion. Les jeunes présents dans ce restaurant d'application y sont orientés suite à une décision de justice. « On souhaite qu'ils ressortent avec un maximum de compétences de savoir être (ponctualité, assiduité) et de savoir-faire », explique Aurélie Amar, responsable de l'unité éducative d'activités de jour (UEAJ) de Melun. Deux autres existent à Chelles et à Combs-la-Ville.

Depuis 2005, cette structure, agréée par le ministère de la Justice, propose à des jeunes (16-20 ans) fâchés avec l'école une formation qualifiante aux métiers de la restauration. Sur un total de 22 jeunes suivis, 16 sont présents en permanence : huit sont détachés au restaurant et huit autres sont en mobilisation professionnelle (ateliers citoyenneté et santé, remise à niveau scolaire, brevet de secourisme, attestation sécurité routière, informatique…). L'encadrement est assuré par des professeurs et des éducateurs de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).

À l'issue de six mois de formation, un diplôme professionnel équivalent à un CAP est délivré par le ministère du Travail. Le taux de réussite frôle les 100 %. Certains diplômés prolongent leur apprentissage avec une seconde année de CAP validée, cette fois, par l'Éducation nationale. « On accompagne ces jeunes de A à Z », précise Aurélie Amar. « On les aide à trouver un logement et même à remplir leur déclaration d'impôt . Leur remettre le pied à l'étrier, c'est le but. Le diplôme est juste un levier. »

En cuisine, des apprentis s'activent. Comme Sébastien, 16 ans, arrivé en septembre et occupé à la préparation de galettes des rois. « Cuisinier, c'est le métier que je souhaitais exercer », confie-t-il, heureux d'avoir trouvé sa voie. Philippe Kieffer, son formateur, confirme : « Quand certains réussissent, on est ravi. L'un d'eux a obtenu un CDI dans un restaurant de Disneyland Paris et a deux enfants. » « Les projets sont tricotés autour des élèves », ajoute la responsable du service en salle. « On a du temps pour les accompagner et les faire avancer. »

Les 4 et 5 avril prochains, six apprentis du restaurant de Melun participeront en Lorraine à un concours national de cuisine. L'occasion pour “Le Duguesclin” d'exporter sa recette du succès.

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?