AccueilVie des entreprisesATF Gaïa renoue avec une forte croissance et recrute

ATF Gaïa renoue avec une forte croissance et recrute

L'entreprise adaptée ATF Gaïa a lancé, à l'occasion du salon Handicap, emploi et achats responsables, organisé dernièrement, une nouvelle campagne de recrutement. Sylvain Couthier, le dirigeant d'ATF Gaïa, détaille aussi les modifications qui vont toucher le secteur en 2020.
ATF Gaïa renoue avec une forte croissance et recrute
© DR

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Après avoir accueilli 22 personnes l'an dernier (dont 50 % en situation de handicap), le groupe ATF prévoit de recruter en 2019 près d'une trentaine de collaborateurs (agents de manutention et techniciens informatiques essentiellement), que ces derniers soient en situation de handicap ou non. Le spécialiste du reconditionnement de matériel informatique l'a annoncé à l'occasion du salon Handicap, emploi et achats responsables, organisé dernièrement au Palais des congrès de Paris. « Ce salon permet à toute entreprise officiant dans le milieu du handicap de montrer son savoir-faire aux grands acteurs économiques », précise Sylvain Couthier, président-fondateur de l'entreprise ATF Gaïa et président du groupe ATF. « Il existe encore des préjugés sur le monde du handicap, ainsi nous montrons que nous sommes de vraies entreprises capables de délivrer des prestations de qualité », ajoute le dirigeant. D'autant que le secteur dépend d'aides publiques, dans une période où l'Etat fait la chasse aux économies. « Nous rendre crédibles auprès de ces grands acteurs, c'est donc aussi assurer la pérennité de notre secteur », souligne Sylvain Couthier.

La profession a malgré tout réussi à négocier un accompagnement renforcé de l'Etat (plus de 500 millions d'euros), le secteur s'étant donné pour objectif en contrepartie de créer 40 000 emplois pour les personnes en situation de handicap à horizon 2022. « Parce qu'aujourd'hui, le taux de chômage des personnes en situation de handicap atteint le double des personnes valides, soit 22 %, ce qui représente 520 000 personnes », explique le dirigeant. Aussi, pour permettre aux entreprises adaptées de ne plus faire partie des « derniers employeurs » des personnes en situation de handicap, de nouveaux dispositifs ont été mis en place, à l'instar des entreprises adaptées de travail temporaire et du CDD tremplin (24 mois maximum). « De sorte que demain, ces personnes soient plus facilement employables dans des entreprises soumises à l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés. Nous aurons alors le rôle d'entreprise pivot. », poursuit Sylvain Couthier.

D'autant qu'une réforme va toucher les entreprises soumises à cette obligation en faveur des personnes handicapées. Le quota de 6 % de l'effectif total des salariés ne pourra être atteint que par l'emploi direct et non plus par l'emploi indirect, c'est-à-dire par la
sous-traitance auprès des entreprises adaptées. Elle pourra toute de même être déduite des cotisations auprès de l'AGEFIPH (privé) et du FIPHFP (public) et être intégrée dans les indicateurs RSE de la déclaration de performance extra-financière (DPEF). L'avenir devrait malgré tout sourire à l'entreprise de Sylvain Couthier, qui devrait renouer avec une croissance à deux chiffres, après avoir subi les effets du ralentissement économique en 2018.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?