AccueilVie des entreprisesArtisanat : “Notre préoccupation, c'est la reconstitution des stocks”

Artisanat : “Notre préoccupation, c'est la reconstitution des stocks”

Elisabeth Détry, présidente de la Chambre des métiers de l'artisanat de Seine-et-Marne et d'Île-de-France, fait le point sur la reprise.
Artisanat : “Notre préoccupation, c'est la reconstitution des stocks”

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Comment se déroule la reprise pour vous ?

Nous avons signé la Charte fixant l'organisation des transports en Île-de-France, qui permet d'éviter une trop forte affluence aux heures de pointe. Notre préoccupation principale, c'est la reconstitution des stocks, après ne pas avoir engrangé de chiffre d'affaires pendant un mois et demi. Nous devons intégrer les gestes nécessaires pour l'accueil des clients, c'est quand même lourd, on le voit avec le bâtiment on est parti plus tôt mais tout devient très compliqué pour nos entreprises du bâtiment.

Les artisans ont-ils assez de masques ?

Pour l'instant oui, nous avons fait la distribution pour les artisans, les conseils départementaux sont en train d'en déposer dans chaque commerce. Ce n'est pas ce point qui coince mais plutôt le protocole sanitaire à appliquer. On se demande comment le client va appréhender tout cela.

Le déconfinement, c'est aussi le dur retour à la réalité, aux contingences administratives, etc. Je l'ai vécu personnellement dans mon entreprise, nous avons rouvert il y a plusieurs jours. J'ai eu l'impression de passer d'un monde virtuel à un monde réel, c'est-à-dire que nous vivions confinés dans l'angoisse du virus. D'un coup nous nous retrouvons confrontés aux difficultés du quotidien, qui prennent un nouveau visage dans ce contexte.

Donc certaines entreprises vont s'en sortir, d'autres moins. Je pense à ceux qui ont dû fermer mais il ne faut pas oublier ceux dont l'activité a baissé : les boulangeries-pâtisseries la plupart du temps, ont ouvert à perte. Les artisans traiteurs et tous ceux qui travaillent dans l'événementiel ne pourront pas rattraper toute l'activité qui a été empêchée (mariages, communions, etc.).

De mon côté, les clients nous accueillent à bras ouvert, la couverture ce n'est pas du luxe (Elisabeth Détry dirige une entreprise de couverture à Saint-Mard). L'activité reprend à peu ou prou comme elle s'est arrêtée. C'est une autre histoire concernant de mes collègues plombiers par exemple. Les salles de bains sont annulées, ce n'est plus la priorité. Des investissements vont être repoussés.

Un appel est actuellement relayé pour soutenir les artisans ?

Oui, nous avons relayé au niveau régional et dans chaque département cet appel* qui est national, les internautes le relaient naturellement et peut-être qu'ils seront amenés à acheter plus encore au niveau local à l'avenir.

*(#TousMobilisés, “Des artisans à qui l'on tient, des artisans que l'on soutient”)

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?