AccueilTerritoiresInfos régionAnnick Girardin : « la fonction publique est une force »

Annick Girardin : « la fonction publique est une force »

C'est sur le territoire de Savigny-le-Temple que la ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, a souhaité se déplacer pour réaffirmer le soutien de l'Etat à ses agents publics, mais aussi rappeler que l'action sociale reste un vecteur fort de cohésion en France.
Annick Girardin : « la fonction publique est une force »
@MSM

TerritoiresInfos région Publié le ,

« Au moment où la France est touchée par le terrorisme, nous devons faire bloc autour de notre Nation, de notre République », a lancé Annick Girardin lors de sa visite jeudi dernier au CCAS puis au centre Gastion Variot (dédié à la petite enfance) de Savigny-le-Temple.

La ministre de la Fonction publique s'y est rendue pour rappeler l'importance de l'action sociale durant les congés d'été, et apporter son soutien aux agents publics qui la mettent en place. « Pour faire bloc, il faut aussi maintenir un lien social fort avec les citoyens, la réponse sécuritaire ne suffit pas », a-t-elle poursuivi, entourée du préfet Jean-Luc Marx, de la sénatrice Nicole Bricq et du député Olivier Faure. Pour Annick Girardin, les personnes bénéficiaires de l'action de ces centres sont souvent les plus fragiles, qu'il s'agisse de jeunes enfants ou de personnes âgées, et n'ont pas la possibilité de partir en vacances.

La mise en lumière de ces questions est cruciale selon la ministre, surtout dans le contexte actuel du terrorisme. Elle a donc pu partager avec les agents du CCAS, notamment sur des questions concernant les postes, la formation, les types de contrats mais aussi les parcours professionnels des agents rencontrés.

Annick Girardin, Marie-Line Pichery, Jean-Luc Marx et Olivier Faure conviés pour un point presse devant la mairie de Savigny-le-Temple.

L'importance de cette proximité de l'Etat avec ses agents est une évidence pour Marie-Line Pichery, maire de Savigny-le-Temple, qui a confirmé qu'il fallait « redonner confiance à nos concitoyens, leur dire de ne pas avoir peur et que la République est bien présente sur leur territoire », de surcroît dans une commune de région parisienne.

Cette action est également préparée en amont par le ministère, qui travaille notamment la question du numérique, de la mobilité, du défi écologique, de la non-discrimination ou encore de la question générationnelle (seulement 8% des fonctionnaires ont moins de 30 ans).
Marie-Line Pichery apprécie en ce sens la venue d'Annick Girardin, estimant que « la République au chevet des petits enfants et des seniors, c'est un beau symbole par les temps qui courent ».

La ministre est également convaincue que cette « réponse sociale » peut être apportée par les fonctionnaires qui sont des « sentinelles au quotidien, qui défendent des valeurs » auprès de leurs administrés. Ainsi, pour la responsable politique, la solidarité est une valeur indispensable.

C'est pourquoi la ministre a également souhaité replacer les agents publics à leur juste place, taclant au passage l'opposition. « La fonction publique est une vraie force, une ressource au service de la cohésion sociale », a-t-elle d'abord soutenu, avant d'ajouter « au moment où notamment on prépare les primaires à droite, on voit combien elle est attaquée, et mon rôle c'est aussi de rappeler l'importance de l'ensemble des agents publics ».

Marie-Line Pichery en est elle aussi certaine, et a souligné que « la visite d'un ministre, c'est le symbole de la République », surtout durant « cet été particulier » où « la cohésion sociale est fondamentale, elle seule permettra de remonter la pente que nous sommes en train de descendre ».

Et pour apaiser les tensions durablement, la maire de Savigny-le-Temple demande d'arrêter les comparaisons « purement techniques et financières » entre communes, mais de faire état de la diversité de leurs quartiers. « Être maire dans une commune comme celle-ci c'est un beau challenge, une grande richesse, mais c'est aussi une vigilance de chaque instant, encore plus aujourd'hui », a-t-elle témoigné. Et Annick Girardin de conclure « nous devons penser différemment notre France, celle du XXIe siècle ».

La nouvelle prise en compte de la laïcité

Apostrophée au sujet de la laïcité, Annick Girardin a rappelé que la loi du 20 avril 2016 relative à la déontologie des fonctionnaires inscrira pour la première fois la laïcité au sein des statuts de la fonction publique.
Mais « cela ne suffit pas » pour la ministre, qui précise que si la « parole politique est forte », il faut répondre à un besoin et équiper les agents publics des bons outils pour répondre à ces questions. Il s'agira notamment de fournir une formation aux fonctionnaires.
Marie-Line Pichery soutient cette initiative qu'elle applique déjà dans sa commune, rappelant au passage les mots de François Hollande à ce sujet « la laïcité, c'est la possibilité de ne pas croire ou de croire à la religion que l'on veut et de la façon dont on souhaite la pratiquer ».

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?