AccueilActualitéAlerte sur la situation des personnes handicapées du département

Alerte sur la situation des personnes handicapées du département

Le Comité d'entente départemental de Seine-et-Marne (CED 77) tire la sonnette d'alarme sur les menaces pesant sur l'autonomie et l'indépendance de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et interpelle le président du Conseil départemental.
Alerte sur la situation des personnes handicapées du département

Actualité Publié le ,

Lors de la mise en place de la loi de 2005, le CED 77 a bénéficié d’une écoute attentive et a œuvré avec le Conseil départemental et les autres institutions à la réussite de la mise en place de la Maison départementale des personnes handicapées. Toutefois, l’autonomie de la MDPH a été à plusieurs reprises menacée depuis. En effet, les Conseils départementaux tendent à revenir sur les principes mêmes des MDPH en laissant les seuls Conseils départementaux avoir la mainmise sur ces dispositifs et devenir à terme les « décideurs-payeurs » sur certaines prestations.

Le 9 février dernier, la demande d’acceptation d’une convention cadre entre le Conseil général et la MDPDH a tenté de réduire le Groupement d’intérêt public (GIP) à une « coquille vide ».

Pour rappel, la loi garantit l’autonomie et l’indépendance de la MDPDH en complétant cette position par la création du GIP dont les collèges sont représentatifs des acteurs du handicap dans le département. Le dernier rendez-vous avec Madame Picard, vice-présidente des solidarités du Conseil départemental, n’a aucunement rassuré les associations sur l’évolution de la MDPH 77.

Compte tenu de ses inquiétudes croissantes, le CED 77 a formulé une demande express pour être reçu par le nouveau président du Conseil départemental, mais ce dernier a décliné leur demande.

Les associations seine-et-marnaises représentatives des personnes en situation de handicap maintiennent fermement leur demande de rendez-vous avec le président Barbaux afin d’évoquer les points suivants :

1) Remise en cause du rattachement de la direction de la Maison départementale des personnes handicapées à la Direction principale de l'autonomie, délibéré le 16 octobre 2013 avec son projet de réorganisation.

2) Convention cadre laissant la MDPH libre de son droit de fonctionnement en conservant les annexes de la précédente convention.

3) Conserver les prérogatives et les responsabilités du GIP dans le cadre de son action sous la responsabilité de sa directrice en accord avec sa COMEX.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?