AccueilÉconomieVie des entreprisesÀ Villenoy, on fabrique des pâtes 100 % bio
Entreprise

À Villenoy, on fabrique des pâtes 100 % bio

Situé près de Meaux, l’atelier de production de la marque C.Q.F.D. a été inauguré récemment.
À Villenoy, on fabrique des pâtes 100 % bio
© CQFD

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Derrière l’acronyme C.Q.F.D. se cachent les caractéristiques des pâtes mijotées par Frédéric Bonomo : créatives, qualitatives, françaises et durables. Le 10 juin, cet ancien chef cuisinier dans l’hôtellerie de luxe a inauguré son atelier de production situé dans le parc d’activité du Pays de Meaux, à Villenoy, près du centre commercial des Saisons de Meaux et de la ferme cueillette de Rutel. Dans cette fabrique, on y concocte pâtes sèches, pâtes fraîches, ravioles et sauces 100 % bio, à partir d’ingrédients locaux. « CQFD est née de l’envie de créer des saveurs et des moments de partage dans le plus grand respect des hommes et de l’environnement », confie son fondateur.

Pour mener à bien son projet, le lauréat 2021 du réseau “Entreprendre Seine-et-Marne” a créé la filière blé dur bio d’Île-de-France en lien avec les coopératives Bio d’Île-de-France, et Île-de-France Sud, ainsi qu’avec les centenaires Moulins Bourgeois, situés à Verdelot. Le but de partenariat était de garantir une production en circuit court, assurant des revenus justes aux agriculteurs. Le projet de Frédéric Bonomo a été également soutenu par la Région Île-de-France, l’agence Bio, la Banque publique d’investissement et le Crédit Agricole Brie Picardie.

Pour cette première année, le site de production de Villenoy devrait être en mesure de produire 360 tonnes de pâtes. Une production qui pourrait monter à 2,500 tonnes en 2023 en raison d’une forte demande. Mais si le concept de C.Q.F.D. combine intelligemment pâtes goûteuses et sauces associées pour des repas savoureux, Frédéric Bonomo va d’abord concentrer ses efforts sur les pâtes, car ses premiers acheteurs seront les collectivités et, plus particulièrement, les cantines scolaires.

Côté effectif, Frédéric Bonomo s’est déjà attaché les services d’une responsable commerciale, d’une responsable marketing et communication, ainsi que d’un directeur de production. Au total, c’est une dizaine d’emplois qui devrait être créée avec l’ouverture du site de production. Enfin, CQFD prévoit de vendre prochainement sa gamme de produits via un site internet marchand sans oublier une distribution directe dans les épiceries et les magasins bio de la région pour une plus grande visibilité. L’ambition de son créateur est de générer un chiffre d’affaires de cinq millions d’euros d’ici 2027.

www.cqfd-bio.paris

Partager :
Articles similaires
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 août 2022

Journal du20 août 2022

Journal du 13 août 2022

Journal du13 août 2022

Journal du 06 août 2022

Journal du06 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?