AccueilInfos région500 km de routes départementales vont repasser à 90 km/h

500 km de routes départementales vont repasser à 90 km/h

Estimant « connaître parfaitement ses routes », le Conseil départemental a finalement annoncé vouloir commencer à remplacer les premiers panneaux 80 km/h dès la fin mars.
500 km de routes départementales vont repasser à 90 km/h
@ DR

TerritoiresInfos région Publié le ,

« Depuis le passage en force du Gouvernement sur ce sujet, nous avions dénoncé une mesure qui pénalisait les usagers de la route, en particulier les Seine-et-Marnais qui ne bénéficient pas d'un réseau de transports publics dense », rappelle Patrick Septiers, le président du Département, qui estime que « l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur l'ensemble du réseau n'a pas prouvé sa pertinence ». C'est en ce sens qu'une étude a été réalisée « au-delà de ce que la loi exige », en prenant en compte l'accidentologie, le type de trafic, les vitesses constatées, la configuration de la chaussée et l'environnement. Le Département a ainsi identifié 490 km de routes pouvant repasser à 90 km/h « en toute sécurité ». Les changements de panneaux interviendront dès la fin mars pour, a minima, un coût de 500 000 euros. La Seine-et-Marne emboîte ainsi le pas à la Haute-Marne, qui change ses panneaux depuis quelques jours, devenant le premier département d'Île-de-France à réaliser ce changement.

S'agissant de la procédure, le Département explique devoir saisir la commission départementale de sécurité routière, qui émettra un avis consultatif route par route, comme le prévoit la loi d'orientation des mobilités. Ce dernier saisira ensuite la préfecture pour avis consultatif, dans la mesure où 75 % des portions de route concernées par le retour aux 90 km/h sont classées « routes à grande circulation ». Le Département prendra ensuite des arrêtés route par route.

Le département reste « ouvert à la discussion »

« Nous restons ouverts à la discussion pour effectuer des ajustements en fonction des avis de la commission et de la préfecture. Mais notre décision est prise car nous connaissons parfaitement nos routes, nous les entretenons tout au long de l'année et nous y avons investi plus de 200 millions d'euros depuis 2015 », explique Patrick Septiers, qui indique que les portions de routes concernées ont été choisies parce qu'elles ne posent pas de problème de sécurité. Le président du Département s'engage malgré tout à suivre avec précision l'évolution de l'accidentalité un après le « repassage à 90 km/h et d'en tirer les conclusions qui s'imposent ». Après ce premier palier de 500 km de routes, 293 km supplémentaires (nécessitant la réalisation d'aménagements préalables ou d'études complémentaires) devraient également repasser aux 90 km/h. Ainsi, 800 km de routes départementales, soit un quart du réseau routier hors agglomération, verront leur vitesse être modifiée.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?