2017, année record pour le tourisme en Île-de-France

le - - Territoires - Infos région

2017, année record pour le tourisme en Île-de-France

Après une année 2016 difficile pour le secteur, le CRT se réjouit du rebond spectaculaire du tourisme, qui a réalisé sa meilleure performance depuis 10 ans. Outre l'amélioration du contexte, le CRT souligne la qualité des efforts fournis par les acteurs du secteur.

« L'Île-de-France a réalisé 1 million d'arrivées hôtelières de plus qu'en 2011, année référence en la matière. » Avec 33,8 millions d'arrivées au cours de l'année 2017, la fréquentation touristique de la destination Paris Île-de-France est en hausse de 9,5 % par rapport à 2016. Des chiffres que l'on doit aux hausses conjointes des clientèles internationales (+13,7 %) et française (+5,9 %). Ainsi selon le CRT « 2017 surclasse 2011, l'année touristique de référence (+3,4 %) ».

Au total, en 2017, les hôteliers franciliens ont ainsi accueilli 2,9 millions de touristes français et internationaux de plus qu'en 2016.

En termes de consommation touristique, le constat est le même avec 20,8 milliards d'euros générés à Paris Île-de-France, soit 1,6 milliard de plus qu'en 2016 et surtout un niveau équivalent à celui de 2014.

Les acteurs efficacement mobilisés

« Le secteur du tourisme démontre sa forte capacité de résilience après des années 2015 et 2016 marquées par les attentats, les grèves et les intempéries », souligne Éric Jeunemaître, président du CRT Île-de-France (lire page 13), qui souligne la mobilisation « sans précédent des acteurs du tourisme » et la mise en place d'un plan de relance de 8 millions d'euros par la présidente de Région, Valérie Pécresse.

L'ensemble de la clientèle internationale progresse

En 2017, toutes les clientèles internationales sont en progression, particulièrement les Japonais (+32,8 % d'arrivées hôtelières par rapport à 2016) et les Chinois (+17,8 %), qui avaient boudé la destination Île-de-France en 2016 du fait des risques sécuritaires et semblent bénéficier d'un effet de rattrapage. Les Allemands et les Américains sont aussi nettement plus nombreux avec respectivement +19,5 % et +18,3 %.

S'agissant des clientèles qui progressent à un rythme moins soutenu, on trouve les Britanniques (+2,4 %) du fait du Brexit et de ses conséquences en termes de ralentissement de l'économie et de pouvoir d'achat, les Proche et Moyen-Orientaux (+2,9 %), qui étaient restés dans une dynamique positive malgré les attentats de 2015 et les difficultés de 2016, ainsi que les Italiens (+7,7 %) à la fois sensibles aux risques sécuritaires et dont l'économie reste vulnérable. Ces évolutions entraînent quelques modifications dans le classement des clientèles internationales : si le top 5 reste inchangé (Américains, Britanniques, Chinois, Allemands et Espagnols), les Belges, en 6e position, gagnent une place au détriment des Proche et Moyen-Orientaux tandis que les Japonais retrouvent la 10e place aux dépens des Suisses.

La croissance portée par la fréquentation plus que par les prix

Le taux d'occupation hôtelier moyen (73,2 %) est également en forte hausse (+6,1 points). Toutes les catégories d'hôtels ont connu des taux d'occupation supérieurs à ceux de 2016. Les établissements 3 étoiles ont enregistré la hausse la plus importante (+ 6,5 points). Toutefois, les taux d'occupation ne retrouvent pas encore leurs niveaux d'avant 2015.

En termes de chiffres d'affaires, les hausses sont comprises entre +3,4 % pour les hôtels haut de gamme franciliens hors Paris et +9,8 % pour les hôtels milieu de gamme parisiens et cela malgré un niveau de prix qui reste, pour les établissements situés hors de Paris et pour les hôtels de luxe ainsi que les palaces parisiens, inférieur à celui de l'an dernier.

Les tourismes d'affaires et culturel battent aussi des records

Le tourisme d'affaires continue de progresser et il est en hausse de +7,8 % par rapport à 2016. Les déplacements professionnels ont généré 33,9 millions de nuitées hôtelières soit 49,8 % de la fréquentation totale. « Le tourisme d'affaires avait porté l'activité en 2016. Ces nouveaux chiffres démontrent la solidité du secteur qui demeure une véritable locomotive pour le tourisme francilien. » Les musées et monuments franciliens connaissent pour la plupart une hausse de leurs nombres de visiteurs (+ 7,5 % château de Fontainebleau, +9,5 % au musée du Louvre, +5,6 % à la tour Eiffel, +15,1 % au domaine de Versailles). Sont notamment évoqués le retour des touristes et des groupes scolaires.

2018 s'annonce très positive

Les professionnels confirment ces tendances pour le début de l'année. 51 % d'entre eux qualifient de bonne leur activité du mois de janvier et de bon, voire très bon, l'état des réservations pour février. Les perspectives à moyen terme sont également positives : 66 % des professionnels interrogés prévoient même une amélioration de l'activité touristique. Ces tendances sont en outre corroborées par les prévisions des réservations aériennes dans les aéroports parisiens. De mars à mai 2018, cette hausse devrait être de 11,4 % toutes nationalités confondues par rapport à mars-mai 2017. Seules clientèles en diminution, les Coréens (-19,3 %) du fait de la tenue des J.O. d'hiver à Pyeongchang et les Canadiens (-5,5 %) en raison d'un calendrier scolaire moins favorable que l'an dernier au départ en vacances durant cette période.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide