AccueilVie des entreprises« Il faut aller de l'avant »

« Il faut aller de l'avant »

Olivia Reggiani, programmatrice des cinémas de Fontainebleau et Nemours
« Il faut aller de l'avant »
@ DR

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

« On est pressé de rouvrir. La fermeture en octobre a été brutale et injuste, car on était en plein essor. Au total, on a été fermé 300 jours, du jamais-vu ! Avec ma sœur (Judith Reynaud), on gère trois cinémas (l'Ermitage, Cinéparadis et le Méliès), ce qui représente 11 salles (2 456 places). Cette réouverture constitue un enjeu financier, mais avec une jauge à 35 %, cela va être compliqué au début, surtout pour les petites salles. On va devoir adapter la programmation. En juin dernier, les gens avaient eu du mal à revenir. Cette fois, nous allons avoir une vraie offre, même s'il y a moins de films américains. On va pouvoir compter aussi sur le festival de Cannes et la fête du cinéma en juillet. Sans les aides de l'Etat et notamment celle du CNC (Centre national du cinéma), on n'aurait pas pu tenir. On a retrouvé le sens de l'Etat-providence et on sait pourquoi on paie des impôts. Il faut aller de l'avant et ne pas se plaindre. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?