Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Un premier contrat de ruralité signé à Nemours

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Un premier contrat de ruralité signé à Nemours
© MSM - Valérie Lacroute, présidente de la Communauté de commune du Pays de Nemours, Jean-Luc Marx, ex-préfet de Seine-et-Marne.

La communauté de communes du Pays de Nemours reçoit une enveloppe de cinq millions d'euros pour développer un projet de territoire sur son bassin de vie.

C'est avec une émotion toute particulière que Valérie Lacroute et Jean-Luc Marx ont signé, la semaine dernière, le premier contrat de ruralité de Seine-et-Marne. La présidente du Pays de Nemours a en effet tenu à rendre hommage à l'action du préfet, qui s'est rendu dans la commune du Sud Seine-et-Marne pour son dernier déplacement, avant de rejoindre la préfecture de la région Grand Est.

« Ce contrat de ruralité est une nouvelle preuve concrète de ce que nous avons pu faire ensemble », a souligné en ce sens Valérie Lacroute. La signature vient également au soutien d'une ville frappée de plein fouet par les inondations de l'an passé. « La façon dont la collectivité territoriale a réagi et porté haut son redéveloppement justifie un accompagnement de l'État », a salué Jean-Luc Marx.

L'enveloppe de cinq millions d'euros, dont 1,2 million abondé par l'État, devra porter sur six thèmes spécifiques : l'accès aux services et aux soins, la revitalisation des bourgs, l'attractivité du territoire, la mobilité, la transition écologique et la cohésion sociale. La Région et le Département sont également signataires du contrat, qui forme un cadre permettant aux élus de développer « une série d'actions inscrites dans une stratégie de territoire ».

Les actions menées

Sur les 22 actions retenues sur 2017-2020, une dizaine est déjà fixée. Aussi, le contrat de ruralité financera notamment (avec l'aide de la Région et du Département) une maison de santé devant ouvrir à Nemours en « début d'année prochaine », selon Valérie Lacroute. Un établissement « important », dans un contexte de « tension économique » et sur un territoire situé entre Paris et la province.

Cet établissement permettra d'accueillir des internes de l'université de Créteil, puis des médecins, des kinés et des infirmiers… « Nous pourrons les loger pendant leur année d'internat et peut-être les attirer sur le territoire sur le long terme », a expliqué Valérie Lacroute, qui a rappelé que la ville devait « gérer le vieillissement de la population et arriver à fixer des jeunes qui aient envie de s'installer ». L'élue a indiqué ainsi que Nemours manquait de cadres et d'une classe moyenne qui permettrait de développer son territoire.

Le contrat de ruralité prévoit également de « revitaliser les centres-bourgs » de Bagneaux-sur-Loing et de Nemours, avec des « actions menées sur l'animation des commerces ».

Concernant toujours l'attractivité, le ponton du Loing de Nemours, inauguré en 2015 et détruit par la crue de juin 2016, sera reconstruit. Le Pays de Nemours compte également travailler son offre d'immobilier d'entreprise, afin de compléter celle du Pays de Fontainebleau, en réutilisant des containers pour créer des bâtiments modulaires.



Le Moniteur de Seine-et-Marne

Journal d’annonces légales, judiciaires et administratives

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux annonces judiciaires et administratives.
Abonnement Affiches Parisiennes› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide