Sécurité au travail : le roman-photo, un procédé innovant et collaboratif

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Sécurité au travail : le roman-photo, un procédé innovant et collaboratif
© MSM - Phillippe Kohn, créateur de romans-photos et Benoit Alliot, gérant d'Attila Fontainebleau.

Le photographe et formateur Philippe Kohn a mis au point une démarche sécurité innovante, basée sur un atelier roman-photo impliquant directement les salariés. L'entreprise Attila Fontainebleau, basée à Nemours, a testé à deux reprises le dispositif avec ses équipes.

« Ouh là, j'ai failli cartonner ! » Sur quatre pages de papier glacé, pas de personnages fictifs, mais des photos de salariés en chair et en os, placés dans des situations vécues au quotidien. « Nos métiers sont durs et risqués, explique Benoît Alliot, gérant d'Attila Fontainebleau. Nous devons tous être impliqués dans la prévention, quelle que soit sa position au sein de l'entreprise. »

Le réseau Attila, spécialisé dans la maintenance, la réparation et l'entretien des toitures, place la sécurité au centre de ses préoccupations. Suite à des échanges avec la consultante en ressources humaines Anne-Sophie Trassard et le photographe Philippe Kohn, l'idée du roman-photo s'est imposée. « Il faut multiplier les supports pédagogiques. Ce procédé permet de créer de l'animation et de la cohésion entre collaborateurs », explique Benoît Alliot.

Créer du lien entre les salariés

Le principe de l'atelier roman-photo ? Après avoir choisi un thème de sécurité, les volontaires construisent avec Philippe Kohn un récit, dont ils incarnent les personnages. Lors de ce récit visuel, les collaborateurs abordent les facteurs de risques, leurs conséquences et les bonnes pratiques recommandées. Le support final est ensuite diffusé auprès des salariés concernés et permet de revenir sur certains points névralgiques.

« Nous sommes attachés aux histoires et c'est le meilleur moyen pour faire passer un message », explique Philippe Kohn. Le recours à un atelier roman-photo permet en ce sens de « délivrer un support ludique » et de « créer du lien entre salariés par une œuvre commune ». Ces derniers se sentent valorisés dans leur engagement, qui servira de modèle pour les autres salariés. « La prévention est abordée sous un angle positif, elle n'est plus seulement obligation ou une contrainte », ajoute Philippe Kohn.

Enfin, par l'identification aux personnages bien réels, le roman-photo se veut plus efficace qu'une simple affiche ou qu'une vidéo impersonnelle. « Ce procédé rend la sécurité plus souple et les retombées sont immédiates », confirme Benoît Alliot, qui précise avoir lui-même participé au dispositif. Pour la collaboratrice Emilie Wallet, le rendu du roman-photo a été une réelle surprise. « Les employés se sont sentis importants et en sont sortis valorisés, souligne-t-elle. Il faut rappeler le message constamment. » Il ne s'agit pas pour Benoît Alliot d'une recette miracle, mais d'un outil supplémentaire au service de la prévention des risques professionnels.

D'autant que le roman-photo a une durée de vie plus longue, dans la mesure où il peut servir de support d'échange entre le responsable sécurité, la hiérarchie et les collaborateurs. L'Assurance maladie ayant dénombré 626 227 accidents du travail en 2016 et un taux de 6 % dans le secteur du BTP, la méthode innovante proposée par Philippe Kohn ne sera pas de trop pour continuer de faire baisser ce chiffre.

Contact: pkohn@images-en-action.com. Site: www.images-en-action.com



Quentin CLAUZON
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide