Revenus des céréaliers : les producteurs inquiets face à une situation économique sans précédent

le - - Actualité - Informations générales

Revenus des céréaliers : les producteurs inquiets face à une situation économique sans précédent
© FDSEA77 - Les agriculteurs seine-et-marnais craignent de revivre des récoltes catastrophiques comme l'an passé.

La Commission des comptes de l'agriculture de la nation du 6 juillet confirme la situation économique difficile de l'agriculture française en 2016, avec une baisse des résultats de plus de 20 % par actif.

« Les producteurs céréaliers connaissent une situation économique sans précédent, ils ont de fortes attentes pour une politique d'accompagnement permettant de préserver la compétitivité de toute la filière et ne comprendraient pas des décisions nationales pénalisantes pour leurs revenus », a déclaré Philippe Pinta.

Le secteur céréalier, avec une baisse de plus de 30 % du chiffre d'affaires de la production, est tout particulièrement concerné par ces mauvais résultats. Celle-ci s'explique principalement par la moisson 2016, qui s'est révélée catastrophique dans de nombreuses régions et au contexte de prix de marché bas.

En 2015, les céréaliers enregistraient déjà, avec le secteur porcin, les revenus les plus bas de l'ensemble du monde agricole. En 2016, la situation s'est encore dégradé pour la très grande majorité avec des résultats courants d'exploitation qui devraient être négatifs. Pour certains d'entre eux, il s'agit de la 4e, voire, 5e année consécutive, notamment en zones intermédiaires.

Déjà en 2015, 36 % des céréaliers ne dégageaient aucun revenu de leur activité après s'être acquittés de leurs cotisations sociales. Il est fort probable que cette proportion double en 2016 en raison des aléas climatiques.

Aussi, face à la crise que traverse le monde agricole, les céréaliers en appellent avec gravité à la responsabilité des Pouvoirs publics. Les décisions stratégiques qui seront prises dans les prochaines semaines au niveau des notifications françaises de la PAC et lors des négociations des États généraux de l'alimentation doivent enfin tenir compte de la réalité et des difficultés des producteurs.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide