Le logement social s'implique aussi dans le BIM

le - - Immobilier

Le logement social s'implique aussi dans le BIM
© MSM - Lionel Blancard de Lery, architecte chez Atelier BLM, Éric Bonnomet, maire de Pringy, Pascal Lemonnier, secrétaire permanent adjoint du Puca, Gilles Sambussy directeur général de Trois moulins habitat, et Vram Salamanian, directeur de l'entreprise de BTP Ballestrero.

Une convention BIM-maquette numérique a été signée entre le bailleur Trois moulins habitat et Ballestrero (Bouygues) sous l'égide du Puca, une opération d'avant-garde pour le secteur du logement social.

« Le Bim est certes une base de données, une méthode et un processus, mais c'est surtout la capacité d'interagir et de construire ensemble », a rappelé Pascal Lemonnier, secrétaire général permanent adjoint du Puca (Plan urbanisme construction architecture), lors de la signature par le maître d'ouvrage Trois moulins habitat, de la convention du programme national public d'expérimentation « BIM Maquette numérique : bonnes pratiques et expérimentations » du Puca.

« Faire des économies grâce à un chantier bien conçu et réalisé »

L'objectif ? Mener un projet d'expérimentation sur son opération de construction de 152 logements sociaux (140 logements collectifs et 12 maisons) dans le quartier « Orme Brisé » à Pringy. Par cette signature, Trois moulins habitat, filiale de Polylogis, est l'un des premiers bailleurs sociaux à intégrer cette technologie à sa maîtrise d'ouvrage. Le BIM consiste à partager des informations fiables tout au long de la durée de vie d'un bâtiment, de la conception à la démolition, tandis que la maquette numérique en est la représentation numérique.

« L'intérêt réside dans la conception, la maintenance et la gestion », explique Lionel Blancard de Lery, architecte chez Atelier BLM. La méthode permet en effet, selon Gilles Sambussy, directeur général du bailleur Trois moulins habitat, de faire des économies grâce à un chantier bien conçu et bien réalisé. « Dans le contexte actuel, il va nous falloir trouver de nouvelles ressources financières tout en conservant les équilibres de nos entreprises. Cette convention, qui permet de réduire et de maîtriser les coûts de construction, va dans cette direction », a-t-il expliqué.

D'autant qu'il s'agit pour le maire de Pringy, Éric Bonnomet, d'un projet « très important » pour la commune, qui regroupera 281 logements en tout sur les 1 200 que compte la commune actuellement. « La physionomie de Pringy va changer, elle était vue comme rurale dans la tête des habitants mais comme rurbaine dans celle des élus », a-t-il souligné. De 2,4 % de logements sociaux en 2008, la ville devrait passer à 18 % avec ce projet, avant d'atteindre 25 % en 2025. En effet, Pringy comptera alors près de 4 200 habitants contre 3 000 aujourd'hui. Entamé au mois de décembre, le bâtiment devrait être inauguré courant 2019.

Le rôle du Puca
Le Plan urbanisme construction architecture (Puca) est une agence interministérielle créée en 1998 afin de faire progresser les connaissances sur les territoires et les villes et éclairer l'action publique. Le Puca initie des programmes de recherche incitative, de recherche-action, d'expérimentation et apporte son soutien à l'innovation et à la valorisation dans les domaines de l'aménagement des territoires, de l'urbanisme, de l'habitat, de l'architecture et de la construction.



Quentin CLAUZON
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide