Grand Paris : Lancement du pôle tertiaire lauréat Racines Carré

le - - Immobilier

Grand Paris : Lancement du pôle tertiaire lauréat Racines Carré

Sopic Paris et l'Epa Sénart ont signé dernièrement la promesse de vente du site de Carré Sénart – Lieusaint – Grand Paris Sud retenu dans le cadre d'un appel à projet.

Programme de bureaux reconvertibles et éco-responsables, cet établissement se veut un lieu de travail, de rencontres, et d'activités innovantes tourné vers la nature. Il vient d'être désigné lauréat de l'appel à projet « Inventons la métropole du Grand Paris » dans la catégorie « Nature en ville ». Trois sites de l'agglomération Grand Paris Sud font partie des 59 sites retenus parmi les 112 dossiers ayant candidaté à l'appel à projets mené par la Métropole du Grand Paris : l'extension du Génopôle à Evry, la réhabilitation de la tour H à Courcouronnes et le Carré Sénart.

Le site du projet « Racines Carré » se trouve au centre de ce carré, en bordure d'une des grandes avenues plantées. Il accueille le centre commercial Carré Sénart, doté depuis octobre d'une surface de 113 000 m². Par cette signature, Sopic Paris et Sénart marquent ainsi le lancement du projet imaginé notamment par Jean-Paul Viguier. Elle fixe aussi la livraison au 4e trimestre 2020 de l'îlot 1 dans lequel l'Epa Sénart envisage d'installer ses nouveaux bureaux.

En effet, composé deux îlots de 7 700 m² et 7 750 m², le site s'intègre dans ce secteur qui souhaite incarner un nouveau modèle de développement économique et urbain, entre ville et campagne. Le Carré, dont le développement s'inscrit dans l'Opération d'intérêt national, est un lieu de liens et une « plateforme à lancer des projets », concrétisé par l'implantation de plus de 40 000 m2 de bureaux et de centres de formation, accompagnés de résidences étudiants.

En s'appuyant sur cette dynamique, Sopic Paris entend porter une dynamique qui « contribue à affirmer la dimension innovante du Carré et à faire émerger de nouveaux usages ».

Un lieu hybride dédié au bien-vivre

Racines Carré sera un lieu hybride multi-usages à l'échelle du Carré Sénart. Il consiste en un programme de 13 000 m2 surface de plancher et 3 bâtiments répartis sur un site de 1,4 hectare qui se décomposent en : 10 500 m2 de bureaux réversibles et écoresponsables; 2 050 m2 de restauration et commerces; et un « Living Lab » de 450 m2, lieu d'expérimentation dédié à l'innovation digitale. Sopic Paris souhaite par là-même créer un lieu de travail, de rencontre et d'activités innovantes tournées vers la nature. On peut y travailler, manger, (se) cultiver, se rencontrer… Racines Carré se veut un lieu où l'agriculture locale, les productions des environs sont mises en avant et où le circuit court redevient une valeur, faisant écho à l'histoire de Sénart.

Le parti pris urbain conçu par le cabinet d'architecture Jean-Paul Viguier et Associés repose sur l'alliance ville, nature et patrimoine. Il est pensé comme un écosystème où le bâti et la nature sont en symbiose, chacun tirant les avantages de l'autre.

Des bureaux innovants

Les bureaux sont conçus comme des espaces innovants ouverts sur la nature pour créer des lieux propices aux échanges entre les collaborateurs. La composition intègre trois bâtiments en structure bois implantés pour optimiser l'ensoleillement et assis sur un paysage végétal foisonnant. L'architecture offre un pendant à la nouvelle entrée du centre commercial d'Unibail Rodamco, qui vient de faire l'objet d'une extension, un investissement de 240 millions d'euros, également gage du dynamisme de ce territoire.

Le parti pris architectural traduit la volonté de réaliser des bâtiments écoperformants par une optimisation de l'enveloppe limitant les besoins énergétiques (isolation par l'extérieur renforcée, protections solaires). Les matériaux valorisent la filière recyclable, notamment avec la structure et les façades bois. Aussi, les bureaux sont entièrement modulables et réversibles, pour s'inscrire sur le long terme et s'adapter aux besoins des usagers.

Travail dématerialisé oblige, ces derniers seront conçus dans une logique transparence et d'ouverture. Ils offriront une une place prépondérante au végétal pour créer des espaces verts nourriciers : salles de réunion bioclimatiques sur les terrasses ou en toiture créant des points de rencontre et d'animation. Les fruits, légumes, herbes produits localement seront transformés, cuisinés et vendus sur place dans une logique de circuit-court.

Des concepts novateurs

Pour s'adapter aux nouveaux modes de travail, le projet intègre la technologie de lumière connectée LIFI. Cette innovation, qui s'appuie sur la communication au moyen des ondes lumineuses, assure un accès sécurisé à Internet par la lumière avec débit garanti.

Les bâtiments fonctionnent sans climatisation, les besoins énergétiques sont ainsi maîtrisés, réduisant les charges, mais aussi l'impact environnemental, tout en garantissant un certain niveau de confort.

« Racines Carré constitue un projet durable et innovant, à la fois dans sa construction et ses usages, permettant d'offrir aux entreprises des espaces de travail collaboratifs, écologiques et dotés des nouvelles technologies. Des valeurs et un engagement forts pour l'EPA Sénart qui envisage d'y installer ses nouveaux bureaux », explique Aude Debreil, directrice générale de l'Epa Sénart.

Le bien vivre comme mot d'ordre

Sopic Paris a calibré une offre autour de concepts de restauration novateurs cultivant l'art du bien-vivre autour du goût et de l'agri-urbain. Ces espaces constituent de véritables lieux de rencontre, tant intérieurs qu'extérieurs, accueillant aussi bien les salariés, que le grand public ou les entreprises pour des séminaires, réunions de travail, soirées… Les jardins sont aussi spécifiques : les terrasses équipées (wifi, prises électriques…) se transforment en salle de réunion dès les premiers rayons de soleil.

Aussi, sur près de 1 000 m2, un lieu agri-urbain participatif et collaboratif est développé par Les Fermes de Gally. Le concept repose sur une expérience sensorielle autour l'art de vivre gourmand. Il s'agit d'un marché primeur/épicerie, le « Marché de Gally », accompagné de son café, le « Café de Gally » dédiés au terroir. Le concept intègre également un potager urbain et un jardin, renouant des liens entre territoires et consommation alimentaire, offrant l'illustration d'un circuit court. Il s'agit d'un véritable écosystème où se retrouvent différentes populations, créant un trait d'union entre la ville et la campagne, entre l'agriculture, le commerce et le service.

Dans le même esprit, sur 1 000 m2, Mamie Cocotte invente un nouveau modèle de restauration d'entreprise ouverte à tous (y compris à des clients extérieurs), tous les jours et toute la journée (privatisable pour des événements, espaces de co-working…). Les atouts sont nombreux : un chef expérimenté, des « ateliers culinaires » personnalisés, un lieu fédérateur contribuant à l'animation du quartier, une décoration chaleureuse, à mi-chemin entre le vintage et l'industriel… De plus, la solidarité est une valeur essentielle du concept qui valorise l'aide intergénérationnelle, gageant d'une cuisine “maison” qui remet au goût du jour les savoir-faire d'autrefois. Enfin, Mamie Cocotte achète, consomme et embauche "local".

Un cluster d'innovations digitales

Le projet accueille un Living Lab, véritable cluster d'innovation digital ancré sur le territoire. Partager La Ville, partenaire de Sopic Paris, s'appuie sur un réseau de partenaires experts dont le pôle Systématic, en vue d'accompagner et de financer les start-ups.

Objectif affiché : ne pas créer un nouvel incubateur, mais un excubateur, afin de faire grandir les innovations en dehors du site. Ludique et attractif, ce laboratoire dispose d'un territoire d'expérimentation avec le site de Racines Carré, le Centre commercial Carré Sénart, les entreprises, les administrations, le théâtre...

L'expérimentation de produits et des services pourra être pratiquée « en live » dans un écosystème faisant participer des organisations locales couplées avec des sociétés privées intégrant des groupes de citoyens.

Enfin, les mobilités alternatives seront mise en avant avec un bouquet de services piloté par des start-ups en concertation avec l'agglomération du Grand Paris Sud, la Ville de Lieusaint, l'Epa Sénart, les entreprises du secteur et les usagers pour faciliter le quotidien des usagers du site. Racines Carré propose d'intégrer une « Maison du vélo » équipée de bornes de recharges, postes de gonflage, de réparation… Le projet incite les usagers à utiliser le covoiturage, porteur des valeurs de partage social. L'intégration de la navette électrique pour des trajets de courte distance est à l'étude.

Chiffres clés

2018 : début des travaux
2020 : livraison
39 millions d'euros d'investissements
1, 4 hectare de superficie
13 000 m2 de surface totale dont 10 500 m2 de bureaux, 2 050 m2 de restaurants et commerces et 450 m2 de « Living Lab virtuel »
700 à 750 d'emplois créés




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide