Digitalisation : « la création de contenu est devenue obligatoire »

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Digitalisation : « la création de contenu est devenue obligatoire »
© MSM - Julien bréal a pu faire part de son expérience lors de la soirée d'ouverture du Mois du numérique à la CCI 77.

Julien Bréal est le président-fondateur de Digistrr, une agence de marketing digital. Basée à Paris et bientôt à Bois-le-Roi, elle est notamment tournée vers la création de sites internet, le développement des réseaux sociaux, ou encore la génération de contenus. Julien Bréal fait le point sur la bonne stratégie à adopter et sur les erreurs à éviter lorsque l'on veut se lancer.

En quoi consiste le travail de Digistrr ?

Nous avons deux types de clients. Ceux qui ne sont pas encore sur internet et souhaitent mettre en place une stratégie digitale, ainsi que ceux qui sont déjà lancés, mais restent déçus vis-à-vis du temps et de l'argent investis. La création de contenus est obligatoire aujourd'hui. L'entreprise est devenue un média, elle est obligée de produire du contenu si elle veut exister. Avoir une page Facebook est une chose, mais la faire vivre en est une autre. Comment votre page va-t-elle être partagée, comment vont se construire les interactions, de sorte que vos clients seront aussi vos ambassadeurs ? Nous agissons également sur le volet e-réputation. Avec un point sur votre réputation actuelle, nous regardons notamment si votre entreprise fait l'objet de commentaires négatifs. Peu importe d'ailleurs que vous disposiez d'un site ou d'une page Facebook, une personne déçue ne s'en formalisera pas pour se plaindre sur internet. Nous mettons en place des outils pour suivre cette e-réputation, savoir en temps réel ce qui se dit sur votre structure, et réagir dans l'urgence. Aussi bien pour les commentaires positifs que les avis négatifs. Nous travaillons sur l'acquisition client, pour l'entrepreneur débutant comme pour la structure qui désire se développer.

Quelles sont les bonnes questions à se poser pour se digitaliser ?

D'abord, il faut se demander quelles sont nos ressources humaines et financières. Souvent, les entrepreneurs s'éparpillent et n'ont pas suffisamment de temps pour communiquer. Il faut rester pragmatique. Si je ne dispose que de deux heures par semaine, je vais simplement développer un compte Facebook ou Instagram. Internet étant saturé, il ne s'agit pas de multiplier le contenu, mais de créer un très bon article, qui répondra à une problématique du client/prospect, puis de le promouvoir sur la durée, parce que les conseils apportés génèrent une vraie valeur ajoutée.

La place des réseaux sociaux reste prégnante ?

Effectivement, les Français passent une heure et demie par jour sur Facebook, il n'y a pas d'équivalent. C'est donc sur ce réseau où sont les clients/prospects et c'est là où il faut les capter. Toutefois, le référencement naturel reste essentiel. En effet, 86 % de la population se tourne vers Google à la moindre interrogation. Les internautes ont ces deux réflexes : chercher le site internet d'une structure, puis sa page Facebook. Si vous n'en avez pas, l'internaute aura des doutes. C'est le monde de la transparence actuel qui veut cela.




Quentin CLAUZON
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide